Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for novembre 2009

https://i0.wp.com/photo.lejdd.fr/media/images/societe/justice/thierry-chichportich-masseur-stars/1171221-1-fre-FR/Thierry-Chichportich-masseur-stars_pics_390.jpg
Thierry Chichportich, surnommé « le masseur des stars », a été condamné à douze ans de réclusion criminelle dont une peine de sûreté des deux tiers. L’homme est accusé d’avoir profité de sa fausse notoriété pour attirer à lui et violer plusieurs femmes.

La peine est lourde. Vendredi soir, Thierry Chichportich, surnommé « le masseur des stars », a été condamné à douze ans de réclusion criminelle dont une peine de sûreté des deux tiers. L’homme comparaissait devant la cour d’assises des Alpes-Maritimes pour deux viols. L’avocate générale Nadine Moutet, qui avait requis quinze ans de prison, a souligné l’absence d’empathie de l’accusé, « ce personnage monolithique moulé dans des dénégations qu’il alimente à foison ».

Agé de 50 ans, Thierry Chichportich était accusé de « viols sur personnes vulnérables » à l’encontre de deux femmes. Le 19 mai 2006, il avait déjà été condamné à 18 ans de prison par la Cour d’assises des Alpes-Maritimes pour une série de viols et d’agressions sexuelles sur treize femmes. Selon l’accusation, il faisait absorber à ses victimes un puissant sédatif avant de les violer et de les filmer.
Des stars fantômes

Pour attirer ses jeunes clientes dans son cabinet, celui qui se prétendait être le « masseur des stars »
utilisait un « book », sur lequel figurait les éloges de nombreuses personnalités dont Emmanuelle Béart, Monica Belluci, Penelope Cruz, Carole Bouquet, Tom Cruise ou encore Sylvester Stallone. Les photos des grandes vedettes ornaient également les murs de « l’homme aux doigts d’or » dans son cabinet.

Devant la cour, Thierry Chichportich a nié aussi bien les treize premiers viols que les deux nouveaux qui lui sont reprochés. Il a déclaré que les parties civiles souhaitaient obtenir de l’argent. Le masseur ayant déjà effectué six ans de prison, il pourra entamer dans deux ans, lorsqu’il approchera de la mi-peine, des démarches en vue d’obtenir une mise en liberté conditionnelle.

Read Full Post »

Des rabbins juifs ont publié un livre donnant l’autorisation d’assassiner des non-juifs, y compris les bébés et les enfants, qui pourraient constituer une menace réelle ou potentielle sur des Juifs ou Israël. « Il est permis de tuer les Justes parmi les non-Juifs, même s’ils ne sont pas responsables de la situation menaçante, »

Rabbi Yitzhak Shapiro, qui dirige la Od Yossef Chai Yeshiva dans la colonie de Yitzhar en Cisjordanie occupée, a écrit dans son livre  » Le roi de la Torah.  »
Que les goyims (une épithète péjorative pour les non-juifs) peuvent être tuées si ils menacent Israël.
« Si nous tuons un païen qui a péché ou a enfreint l’un des sept commandements – parce que nous nous soucions des commandements – il n’y a rien de mal à l’assassiner. »

Voir aussi : Arrestation de plusieurs rabbin pour racisme Anti-Goy

Voir aussi :  Soirée de solidarité pour soutenir les rabbins incitant au meurtre des Non-Juifs

Voir aussi : Le rabbin incitant a tuer les non-juifs a été libéré sur ordre du tribunal

Via : The European Union Time.net

Read Full Post »

https://i0.wp.com/www.lessentiel.lu/images/content/1/4/2/14217747/16/topelement.jpg

Patrick Littaye (à gauche) et Thierry de la Villehuchet (à droite)

Patrick Littaye, co-fondateur de la société Access International Advisors, soupçonnée d’avoir fait des placements douteux, a été inculpé pour «complicité d’abus de confiance», dans l’enquête en France sur la fraude imputée au financier américain Bernard Madoff.

Fin octobre, le juge d’instruction Renaud Van Ryumbeke, chargé d’instruire en France, l’enquête sur la fraude imputée à Bernard Madoff, a mis en examen «pour complicité d’abus de confiance», Patrick Littaye, co-fondateur de la société Access International Advisors. Dans le détail, la société est soupçonnée d’avoir fait des placements douteux par l’intermédiaire du fonds luxembourgois Luxalpha, filiale d’UBS, auprès du fonds Madoff. Access International Advisors, co-fondée par Thierry de la Villehuchet, qui s’était suicidé fin 2008, gérait environ 2 milliards d’euros d’actifs pour le compte de clients européens, dont 1,5 milliard étaient investis auprès de Bernard Madoff, condamné fin juin aux Etats-Unis, à 150 ans de prison pour fraude massive.

Le 29 mai dernier, le Parquet de Paris avait ouvert une information judiciaire contre X «pour abus de confiance aggravé», «escroquerie aggravée», «recel en bande organisée» et «blanchiment en bande organisée», confiée au juge Renaud Van Ruymbeke. L’ouverture de l’information judiciaire faisait suite au dépôt d’une plainte en janvier par une Parisienne de 66 ans qui avait investi 540.000 euros dans le fonds Luxalpha.

Par la suite, trois autres plaintes liées à la fraude Madoff ont été déposées à Paris et ont entraîné l’ouverture d’enquêtes préliminaires. Selon l’Autorité des marchés financiers (AMF), une centaine de fonds français pourraient être affectés par l’escroquerie, à hauteur de 500 millions d’euros. Au total, entre 3.000 et 5.000 épargnants en France pourraient avoir perdu leurs économies.

Via : Le Figaro.fr

Read Full Post »