Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘europe’

https://i2.wp.com/www.novinite.com/media/images/2009-06/photo_verybig_104859.jpg

Le Comité d’Helsinki en Bulgarie a protesté contre le renouvellement de la publication  de livres antisémites écrits par Volen Siderov, le président du parti d’extrême droite Ataka (Bulgarie).

« L’asservissement d’autres pays est le principal objectif du monde juif depuis des centaines d’années », « le génocide des russes, des bulgares et des autres peuples orthodoxes a été dirigé de près par les cercles du Talmud occidental, sous la direction de la famille de Rothschild »

« dans toute l’Europe, des juifs ont toujours infiltré les esprits des dirigeants et les ont obligés à créer des guerres et des désastres, afin de les forcer à dépendre de l’argent »;

ce sont quelques phrases de Siderov que le Comité d’Helsinki cite comme étant particulièrement offensantes.

Volen Siderov est tristement réputé pour son approche intransigeante particulièrement vis-à-vis des tziganes et des turcs.

Via : Antisemitism.org

Read Full Post »

https://i2.wp.com/aslama.com/images/personnages/espionnage.jpg

Le Comité permanent belge de contrôle des services de renseignement et de sécurité soupçonne Israël d’avoir installé les micros d’espionnage découverts en 2003 au siège du Conseil de l’UE à Bruxelles, rapporte le site internet EUobserver.

Selon la source, le rapport du Comité indique que les deux personnes soupçonnées d’avoir installé des dispositifs d’espionnage ont suivi un entraînement au sein de l’entreprise de télécommunication israélienne Comverse, connue pour ses liens avec le Mossad (service de renseignement israélien, ndlr).

Des micros ont été découverts en février-mars 2003 dans la partie du bâtiment Justus Lipsius, siège principal du Conseil de l’Union européenne, utilisée par les diplomates britanniques, français, espagnols et allemands.

« Nous ne disposons pas de preuves concrètes (de l’implication du Mossad, ndlr). Mais il s’agit d’un équipement avancé, installé dans les années 1993-94, rares étaient les pays qui avaient de tels moyens à cette époque. Ca peut être Israël, la Russie, l’Angleterre ou les Etats-Unis », a indiqué Peter de Smet, un membre du Comité permanent, cité par EUobserver.

Via : Ria Novosti.ru

Read Full Post »

Une première, réalisée entre le 1er décembre 2008 et le 13 janvier 2009 par la Anti-Defamation League sur les attitudes envers les Juifs dans sept pays européens, porte sur un échantillon de 3500 adultes, 500 dans chaque pays.

Quand on leur demande s’ils pensent que « les Juifs ont trop de pouvoir dans le monde des affaires », 33 % des personnes interrogées en France répondent que c’est « probablement vrai », contre 15 % au Royaume-Uni, 21 % en Allemagne, 36 % en Autriche, 55 % en Pologne, 56 % en Espagne et 67 % en Hongrie.

A la question, « quelle part de responsabilité attribuez-vous aux Juifs dans la crise économique mondiale ? », 15 % des Français répondent « beaucoup », « une bonne part » ou « un peu », contre 16 % des Britanniques, 25 % des Espagnols, 30 % des Allemands, 38 % des Polonais, 43 % des Autrichiens et 46 % des Hongrois.

Une autre enquête, réalisée au printemps 2008 par l’institut de recherche Pew, montre que 20 % des Français ont une opinion « très » ou « plutôt » défavorable des Juifs, contre 46 % des Espagnols, 36 % des Polonais, 34 % des Russes, 25 % des Allemands, 11 % des Australiens, 9 % des Britanniques et 7 % des Américains.

Via : La Croix.com

Read Full Post »

https://i2.wp.com/i.telegraph.co.uk/telegraph/multimedia/archive/01208/madoff-460_1208262c.jpg

Les clients de plusieurs banques suisses ont reçu ces dernières semaines des lettres de leurs établissements expliquant qu’une partie de leurs fonds avait été bloquée sur leur compte en raison de l’affaire Madoff.

Le sommet de l’iceberg commence à apparaître, mais sa partie immergée promet d’être immense. Les clients de plusieurs banques suisses ont reçu ces dernières semaines des lettres de leurs établissements leur expliquant qu’une partie de leurs fonds avait été bloquée sur leur compte en raison de l’affaire Madoff. Retour en arrière.

De nombreux investisseurs ont placé leur argent auprès de Fairfield Sentry, un énorme fonds de plus de 7 milliards de dollars dont les capitaux avaient été principalement récoltés en Europe. Confié à Bernard Madoff, ce fonds a fait faillite après la découverte de l’énorme escroquerie mise en place par l’investisseur new-yorkais. La justice cherche aujourd’hui à découvrir les personnes qui ont perçu des profits indus versés par le courtier américain.

Depuis avril, Fairfield assigne à son tour en justice des centaines d’établissements, dont une cinquantaine en Suisse. Comme la plupart de ces investisseurs sont protégés par le secret bancaire, Fairfield se retourne contre leurs banques. Mais ces dernières semblent aujourd’hui vouloir se défausser sur leurs propres clients.

Voir aussi : Bernard madoff le prisonnier bienheureux

Via : Les Echos .fr

Read Full Post »

https://i2.wp.com/i.telegraph.co.uk/telegraph/multimedia/archive/01248/soros_1248406c.jpg

Le milliardaire américain George Soros a demandé mercredi à la France de « cesser les expulsions massives de Roms » tout en appelant l’Union européenne à mettre en place un vaste plan d’intégration au vu de « l’ampleur des problèmes » touchant cette minorité. « Les expulsions de Roms effectuées en ce moment par la France risquent de violer le droit français et européen », estime M. Soros dans un communiqué.

« Des hommes, femmes et enfants en Europe ne peuvent pas être renvoyés en raison de leur origine ethnique sans procès pour déterminer s’ils ont ou non commis des crimes », ajoute-t-il. La France a durci sa politique contre les Roms d’Europe de l’Est depuis fin juillet, démantelant des dizaines de camps où habitaient ces populations. Selon le ministre français de l’Immigration, Eric Besson, quelque 635 Roms ont été reconduits en Roumanie et en Bulgarie depuis le 28 juillet dans le cadre d’une procédure dite de « retour volontaire ».

George Soros, qui est le président d’une fondation impliquée dans le soutien aux populations roms d’Europe de l’Est, estime cependant que la France « a raison d’appeler les pays d’origine, dans ce cas la Roumanie et la Bulgarie, à appliquer des mesures améliorant l’accès à l’emploi » pour ces populations. « Mais l’ampleur des problèmes nécessite un vaste et efficace plan d’intégration des Roms au niveau de l’Union européenne », ajoute M. Soros. Selon lui, les fonds structurels européens qui servent déjà à financer des programmes d’amélioration de l’habitat et des programmes de formation professionnelle doivent aussi financer « l’éducation dès le plus jeune âge ».

« Les Européens ne peuvent pas se permettre de perdre une nouvelle génération de Roms alors qu’en 2015 un tiers des entrants sur le marché du travail dans un pays comme la Hongrie seront Roms », insiste M. Soros. La Fondation Soros (Open Society) affirme avoir donné près de 150 millions de dollars pour des programmes d’intégration des Roms en Europe de l’Est.

Via : Le Monde.fr

Read Full Post »