Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Extradition’

https://i0.wp.com/static2.elespectador.com/files/images/201011/d9f03822e1e72640f79b0ae8928b0e2e.jpg

La Russie a libéré le mercenaire israélien Yair Klein dont la Colombie réclamait l’extradition, et il est en route vers son pays, a annoncé vendredi l’agence Interfax, citant une source au sein des forces de l’ordre. « Klein a été libéré et il est actuellement en route vers Israël« , a indiqué cette source à Interfax. Aucune précision n’a été donnée.

Le mercenaire a été condamné à dix ans et huit mois de prison en Colombie en 2001, pour avoir enseigné des techniques militaires et terroristes à des paramilitaires. En août 2007, il a été arrêté à Moscou en vertu d’un mandat d’arrêt d’Interpol en vue de son extradition vers la Colombie.

Via : Europe 1

Read Full Post »

Read Full Post »

https://i2.wp.com/france-licratisee.hautetfort.com/media/00/02/1178863504.jpg

La Haute cour de justice a rejeté le 6 décembre l’appel des deux frères, Yitzhak et Meir Abergel, pour empêcher leur extradition aux Etats-Unis.

Les deux hommes, qui se sont distingués par leurs activités mafieuses, vont devoir répondre à un épais dossier qui les attend de l’autre côté de l’Atlantique, dont des accusations de meurtre. Trois autres hommes seront extradés avec les frères Abergel.

Via : Israël 7.com

Read Full Post »

https://i1.wp.com/www.jewishjournal.com/images/bloggers_auto/friedman-bruce_250.jpg

Bruce Fred Friedman, qui avait fui les États unis pendant l’enquête portant sur une fraude estimé à des centaines de millions de dollars, a été arrêté en France, déclaration mardi d’un porte-parole du bureau du procureur des États-Unis.

Friedman, 60 ans, a conçu un montage a la Ponzi de 228 millions de dollars avec lesquelles il promettait d’investir dans des biens locatifs, mais il détournait des millions de dollars a son profit, a déclaré Perry Woo un agent spécial du FBI.

Les autorités françaises, à la demande du FBI, ont arrêté Friedman le 13 septembre devant son hôtel à Cannes, a déclaré Laura Eimiller, une porte-parole du FBI. Selon elle l’affaire a été également étudiée par l’Internal Revenue Service.

Friedman est détenu dans une prison française en attente de son extradition – un processus qui pourrait prendre plusieurs mois, a déclaré Eimiller.

Ce sont de bonnes nouvelles. C’est quelque chose que beaucoup d’investisseurs attendaient depuis  longtemps », a déclaré Steven Soltman, un avocat de Westlake Village qui a perdu plus de 1,000,000 $ , il avait investi dans la société de Friedman.  « Il a causé d’énorme problèmes a beaucoup de gens. Espérons que justice sera faite. »

Via : Los Angeles Times.com

Read Full Post »

Un tribunal de Jérusalem a ordonné lundi l’extradition vers  les Etats-Unis de  Ephraim Novak, comme l’exigé les autorités américaines. Novak, qui a fait son aliya vers israel en 2003, il doit être jugé pour son implication présumée dans une escroquerie financière par le biais de déclarations de revenus frauduleuses.

S’il est reconnu coupable, il pourrait faire face à une peine d’emprisonnement. Il affirme qu’il ne savait pas qu’il commettait une escroquerie et qu’il l’avait interrompu dès s’en être aperçu.

Via : Israel National News.com

Read Full Post »

https://i1.wp.com/www.lematin.ch/files/imagecache/485x365/stories/coke_8.jpg

La section des affaires internationales du Parquet de l’Etat a présenté mercredi une requête devant le tribunal du district de Jérusalem. Elle consiste en la demande d’extradition vers la France de deux femmes, arrêtées, selon les chefs d’accusations retenus contre elles, en possession de 9 kg de cocaïnes à l’aéroport de Charles de Gaule, en 2001. Elles auraient réussi à s’échapper et à prendre la fuite pour Israël.

Âgées aujourd’hui de 30 ans, les deux femmes ont été jugées respectivement à 3 et 4 ans de réclusion, lors d’un procès qui s’est déroulé en leur absence, en France, en 2004. La poudre concernée aurait été envoyée de Colombie, emballée dans des sachets puis cachée dans les bagages des deux personnes interpellées, plus précisément dans leur sac de couchage, dans des vaporisateurs contenant du déodorant et de l’insecticide. Placées en liberté surveillée, elles auraient réussi à se rendre en Israël trois jours plus tard.

En août 2009, le Parquet a fait l’objet d’une demande d’extradition émise par le gouvernement français. Après un examen approfondi du dossier, la décision a été prise de mettre en place une procédure d’extradition. Elles ont été arrêtées à cet effet. D’après la loi française, si les deux intéressées sont en effet livrées aux autorités françaises, elles auront droit à la réouverture du procès.

Via : Israel7

Read Full Post »

La Suisse a refusé, lundi 12 juillet, d’extrader Roman Polanski vers les Etats-Unis. Si la justice américaine ne peut pas faire appel de cette décision, elle ne donne pas pour autant l’impression de vouloir abandonner les poursuites à l’encontre du cinéaste. « Nous sommes déçus, a réagi lundi le porte-parole du département d’Etat. Nous continuerons à chercher justice dans cette affaire et nous allons étudier nos possibilités. »

Roman Polanski est libre mais il n’est pas blanchi. Il peut être à nouveau arrêté et extradé : le mandat d’arrêt international lancé à son encontre par Interpol à la demande des Etats-Unis en 2005 court toujours. Seuls les Américains peuvent en demander le retrait. « S’il se rend en Allemagne, en Angleterre ou dans n’importe quel pays lié avec les Etats-Unis par une convention d’extradition, il prend le risque d’être arrêté », explique Me Bernard Schaming, avocat au barreau de Paris. Une convention d’extradition est en effet un accord entre un ou plusieurs pays engageant les signataires à appliquer les mandats d’arrêts internationaux. « Il reste, quelque part, un fugitif », résume l’avocat.

LE CINÉASTE EST PROTÉGÉ EN FRANCE

S’il est à nouveau arrêté, il n’est pas sûr que le réalisateur échappe une deuxième fois à une procédure d’extradition. Mais le risque est moins grand que celui daffronter la justice américaine. « Polanski sait que s’il se présente face à la justice aux Etats-Unis, il a de fortes chances de se retrouver en prison, présume Me Bernard Schaming. Il préfère être un fugitif qu’un prisonnier. Ses avocats ont réussi leur travail en le faisant libérer. » Outre-Atlantique, les défenseurs du réalisateur demandent que le cinéaste soit jugé en son absence et espèrent que le juge décidera qu’il a purgé sa peine en passant quarante-deux jours en prison en 1979.

En revanche, Roman Polanski ne prend pas de risque à demeurer sur le territoire français. Le cinéaste a acquis la nationalité française et la France ne livre pas ses citoyens à des autorités judiciaires étrangères. Le traité d’extradition entre la France et les Etats-Unis est en outre soumis à de nombreuses réserves.

Pour Me Schaming, « le cinéaste peut vivre à peu près libre » en restant dans l’Hexagone. D’autant que Roman Polanski bénéficie de nombreux soutiens en France. « Il a de la chance d’être célèbre et d’avoir des amis », estime Me Schaming. « M. Tout-le-monde n’a pas des amis suffisamment haut placés pour publier des tribunes dans les journaux demandant sa libération. Ou même assez d’argent pour refaire sa vie du jour au lendemain à l’étranger.« 

Judith Duportail

Read Full Post »

Older Posts »