Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘goy’

Read Full Post »

Bakchich a déterré un câble diplomatique passé inaperçu sur le site WikiLeaks. Où l’on apprend que les bandits israéliens règnent désormais sur le crime organisé mondial.

Comme une odeur de Coppola chaud dans l’arrière-cuisine israélienne. Un câble diplomatique daté de mai 2009, déniché par Bakchich sur le site WikiLeaks, déroule le film des parrains en Terre promise, façon Francis Ford.

https://i0.wp.com/a7.idata.over-blog.com/4/03/33/13/Mafiapremieredecouv.jpgLe scénariste : James Cunningham, ambassadeur des États-Unis en Israël. Les protagonistes : les gredins du crime organisé israélien. L’intrigue : leur influence grandissante au sein de l’État juif, leurs réseaux en Europe et outre-Atlantique. Une bien noire histoire où l’on apprend qu’à l’origine « cinq ou six familles ont traditionnellement dominé le crime organisé en Israël ». Mais que, « ces dernières années, il y a eu une forte augmentation de la portée et de l’impact de nouveaux réseaux ». Le contrôle d’une région par famille, c’est fini !

« L’ancienne école cède la place à une nouvelle race de la criminalité, plus violente », note l’ambassadeur. Fondée sur « une meilleure connaissance des explosifs de haute technologie, acquise au contact du service de défense des forces israéliennes ». Pour une dernière volonté : « Recourir à la violence aveugle. »

Empreinte russe

Une arme fatale à la hauteur de leur folie des grandeurs. Les nouveaux parrains israéliens « jouent maintenant un rôle significatif dans le commerce mondial de la drogue, fournissant à la fois le marché de la consommation locale et servant de point de transit vers l’Europe et les États-Unis ». Et l’émissaire américain de rapporter qu’en mars 2009 la police nationale a arrêté 12 suspects « dans ce qui est considéré comme le plus grand réseau de trafic humain mené par Israël à ce jour ». Soit la « contrebande de milliers de femmes de l’ancienne Union soviétique, forcées de travailler comme prostituées en Israël, à Chypre, en Belgique et en Grande-Bretagne ».

Dessin de Large

L’ogre rouge, replet de billets verts, n’est jamais très loin. Il est, en terre sainte, comme à la maison. Ainsi, « de nombreux oligarques russes d’origine juive et des membres du crime organisé ont obtenu la citoyenneté israélienne, ou, du moins, conservent leur résidence dans le pays ».

Et voyager avec un visa ? Pas de problème ! Au printemps 2009, trois noms du milieu ont pu participer, à Las Vegas, à une « convention sur les métiers de la sécurité ». Des petits soins possibles à une condition : avoir un casier judiciaire blanc comme neige, en évitant les condamnations pénales. En langage diplomatique, cela donne : « Des Israéliens connus pour travailler ou appartenir à des familles du crime organisé ne sont pas automatiquement inéligibles pour voyager aux États-Unis. »

Soutiens politiques

Au niveau des soutiens politiques de l’organisation, l’ambassadeur a sa petite idée sur le sujet. Ainsi de la députée du Likoud Inbal Gavrieli, élue en 2003, « fille d’un patron présumé du crime » et qui a tenté d’« utiliser son immunité parlementaire pour bloquer les enquêtes dans les affaires de son père ». Et de s’interroger sur la mesure « dans [laquelle] les éléments du crime organisé ont pénétré l’establishment israélien et corrompu des agents publics »… Jérusalem, j’ai rusé l’âme.

Via : Bakchich.fr

Read Full Post »

Le rabbin Dov Lior, une autorité reconnue du mouvement sioniste religieux, a affirmé récemment qu’une femme juive ne doit jamais tomber enceinte en utilisant du sperme donné par un Non-Juifs, même si cela constitue la dernière des options.

Selon Lior, un bébé né d’une telle insémination aura «des traits génétiques négatifs qui caractérisent les non-juifs. » Au lieu de cela, il a conseillé les couples stériles d’adopter.

Lior a abordé la question lors d’une conférence sur la santé des femmes qui s’est tenue récemment à l’Institut Pouah. Son attitude conservatrice annule une décision largement accepté par les rabbins, qui stipule que les dons de sperme par un non-Juif est préférable à celle d’un anonyme Juif, qui pourrait poser un risque généalogiques.

« Dans Sefer HaChinuch (un livre de la loi juive) il est dit que les traits de caractère d’un père se transmet à son fils, déclare t-il dans la conférence. « Si le père de l’enfant n’est pas juif, quels traits de caractère se manifesteront ? Des traits de cruauté et de barbarie ! Ce ne sont pas des traits qui caractérisent le peuple d’Israël. »

Lior a ajouté, les caractéristiques juifs sont miséricordieux, timide et bienfaisant, qualités qui selon lui pourrait être héréditaire. « Une personne née de parents juifs, même si elle n’a pas été élevé dans l’esprit de la Torah, reçoit des choses qui sont transmises par le sang, c’est génétique, a t-il expliqué. « Si le père est un gentil (non-juif), l’enfant sera privé de ces choses. »

Via : Y Net News.com

Read Full Post »

http://www.haaretz.com/polopoly_fs/1.299993.1278253689!/image/905623397.jpg_gen/derivatives/landscape_295/905623397.jpg

Le seul objectif de non-juifs est de servir les Juifs, selon le rabbin Ovadia Yossef, chef du Conseil des Sages de la Torah et arbitre séfarade principal.

Les Goyim sont nés seulement pour nous servir. Sans cela, ils n’ont pas leur place dans le monde – seulement à servir le Peuple d’Israël”, a-t-il dit dans son sermon du samedi soir sur les lois concernant les actions que sont autorisés les non-Juifs à exercer durant le Chabbat.

Selon Yosef, la vie des non-Juifs en Israël est protégés par la divinité, pour éviter des pertes pour les Juifs.

Avec les païens, ce sera comme toute personne – ils ont besoin de mourir, mais [Dieu] leur donne la longévité. Pourquoi? […] [Ils ont] une longue durée de vie [pour]bien travailler pour [nous]», a déclaré Yosef.

Pourquoi les goyims sont-ils nécessaire? Ils vont travailler, ils cultivent, ils récoltent. […]. C’est pourquoi les goyims ont été créés », a-t-il ajouté.Le sermon du samedi soir du rabbin Yosef rappel beaucoup de déclarations controversées du rabbin dans les années 90.  [..]

Yosef avait provoqué un tollé diplomatique quand il voulait un fléau sur le peuple palestinien et ses dirigeants, une malédiction. Il s’est rétracté quelques semaines plus tard, quand il les a bénis avec tous les voisins de chercher les autres la paix d’Israël.

Read Full Post »

https://i2.wp.com/previous.presstv.ir/photo/20100826/shamseddin20100826075917340.jpg

Un rabbin colon auteur d’un livre justifiant le meurtre, dans certaines circonstances, de personnes non juives, arrêté jeudi par la police israélienne, a été libéré quelques heures plus tard, apprend-on vendredi auprès d’une association qui a pris sa défense.

Ce rabbin, Yossef Elitzur
, résidant dans la colonie d’Yitzhar dans le nord de la Cisjordanie occupée et co-auteur d’un ouvrage intitulé « La Torah du roi », est soupçonné d’incitation à la haine raciale et à la violence.

Le tribunal de Rishon Le Zion, au sud de Tel-Aviv, a ordonné sa libération reprochant à la police de ne pas l’avoir convoqué auparavant pour interrogatoire, selon un communiqué de l’association de juristes ultra-nationalistes Honenu.

https://i1.wp.com/www.a-w-i-p.com/media/blogs/articles/Directory2/ZIO_kings_torah_jpg.jpgDans leur ouvrage publié début 2010, les rabbins Elitzur et Yitzhak Shapira (résidant aussi à Yitzhar) affirment que les personnes non juives ne sont pas, « par nature, sujettes à la compassion » et que les attaquer « peut freiner leurs inclinations malignes », selon des extraits publiés par la presse.

Les deux auteurs estiment également qu’il peut être licite de tuer les bébés et les enfants des « ennemis d’Israël car il est clair qu’ils nous porteront préjudice lorsqu’ils auront grandi ».
Mercredi soir, plusieurs centaines de rabbins, d’éducateurs et d’activistes d’extrême droite se sont réunis à Jérusalem pour les soutenir dans leur refus de voir « l’Etat se mêler de Torah », rapporte le quotidien Jerusalem Post.

De nombreux rabbins appartenant à d’autres courants du judaïsme ont toutefois critiqué les thèses développées dans « La Torah du roi » dans les médias en estimant qu’elles contredisaient les enseignements du judaïsme et pourraient justifier des assassinats de Palestiniens.

Voir aussi : Des Rabbins Approuvent le Meurtre des Non-Juifs

Voir aussi : Arrestation de plusieurs rabbin pour racisme Anti-Goy

Voir aussi : Soirée de solidarité pour soutenir les rabbins incitant au meurtre des Non-Juifs

Via : Figaro.fr

Read Full Post »

https://i2.wp.com/www.ynetnews.com/PicServer2/24012010/2719646/_AAA7677_wa.jpg

Dans son livre intitulé « La Torah du roi« , le rabbin israélien justifie le meurtre de non-juifs pour « freiner leurs inclinations malignes ».

Un rabbin colon auteur d’un livre justifiant le meurtre, dans certaines circonstances, de goys (non-juifs), y compris des enfants, a été arrêté jeudi 19 août par la police israélienne, a annoncé la radio militaire.

Ce rabbin, Yossef Elitzur, résidant dans la colonie d’Yitzhar dans le nord de la Cisjordanie et co-auteur d’un ouvrage intitulé « La Torah du roi », est soupçonné d’incitation à la haine raciale et à la violence.

Dans cet ouvrage publié au début de l’année, les rabbins Elitzur et Yitzhak Shapira affirment que les non-juifs ne sont pas, « par nature, sujets à la compassion » et que les attaquer « peut freiner leurs inclinations malignes », selon des extraits publiés par le quotidien Haaretz.

Les deux auteurs estiment également qu’il peut être licite de tuer les bébés et les enfants des « ennemis d’Israël car il est clair qu’ils nous porteront préjudice lorsqu’ils auront grandi ».

https://i2.wp.com/veilleur.blog.lemonde.fr/filescropped/8791_293_194/2009/11/shapira.1258023243.jpg« Partout où l’influence de goys constitue une menace pour la vie d’Israël, il est permis de les tuer, même s’il s’agit des Justes parmi les nations », soulignent ces rabbins en faisant allusion à ceux qui ont sauvé des juifs durant la Deuxième Guerre mondiale.

L’ouvrage a été publié avec l’imprimatur de deux autres rabbins plus connus, Dov Lior et Yaakov Yossef, fils du rabbin Ovadia Yossef, fondateur et chef spirituel du Shass, un parti ultra-orthodoxe représenté au gouvernement. Ces deux rabbins ont refusé de répondre à une convocation de la police qui voulait leur demander des explications.

Mercredi soir, plusieurs dizaines de rabbins, d’éducateurs et d’activistes d’extrême droite se sont réunis à Jérusalem pour les soutenir dans leur refus de voir « l’Etat se mêler de la Torah ».

De nombreux rabbins appartenant à d’autres courants du judaïsme ont toutefois critiqué les thèses développées dans « La Torah du roi » dans les médias en estimant qu’elles contredisaient les enseignements du judaïsme et pourraient justifier des assassinats de Palestiniens.

Voir aussi : Des Rabbins Approuvent le Meurtre des Non-Juifs

Voir aussi : Soirée de solidarité pour soutenir les rabbins incitant au meurtre des Non-Juifs

Voir aussi : Le rabbin incitant a tuer les non-juifs a été libéré sur ordre du tribunal

Via : Nouvel Obs.fr

Read Full Post »

Près de deux cents rabbins, du courant sioniste-religieux, se sont réunis jeudi soir à l’hôtel Ramada de Jérusalem pour exprimer leur soutien à leurs confrères, menacés d’être soumis à une enquête policière pour ce qu’on pourrait appeler un « délit d’opinions ».

Des poursuites ont en effet été engagées contre certains d’entre eux en raison du soutien qu’ils auraient apporté à un livre, Torat Hamelekh (La Torah du roi), dans lequel il serait écrit notamment qu’il est permis de tuer des non-juifs mettant en danger la paix d’Israël. Les rabbins concernés ont refusé de répondre à la convocation de la police, arguant du fait qu’il s’agissait d’une enquête politique et que « la Torah ne pouvait en aucun cas faire l’objet d’investigations ».

Lors de cette soirée de solidarité, le Rav de Kiriat Arba Dov Lior, qui est l’une des personnes impliquées dans cette affaire,  a notamment déclaré « qu’il n’était pas question de laisser quelques fonctionnaires donner des directives et décider de ce qui était permis ou défendu ».

Le Rav Lior a encore souligné que « c’était le rôle des rabbins de rappeler les règles de la loi juive sans craindre les répercussions de leurs propos ».

A ce stade, on ne sait pas encore si la police entamera une procédure contre les rabbins ou si elle renoncera à son enquête. Rappelons que l’auteur du livre, le Rav Itsik Shapira, de la localité de Itshar, a été arrêté à son domicile et soumis à un interrogatoire. Après lui, le Rav Itshak Ginsbourg, directeur de la Yeshiva Od Yossef Haï, a également dû répondre aux questions des enquêteurs.

Voir aussi : Des Rabbins Approuvent le Meurtre des Non-Juifs

Voir aussi : Arrestation de plusieurs rabbin pour racisme Anti-Goy

Via : Israel7

Read Full Post »

Older Posts »