Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘mafia juive’

Bakchich a déterré un câble diplomatique passé inaperçu sur le site WikiLeaks. Où l’on apprend que les bandits israéliens règnent désormais sur le crime organisé mondial.

Comme une odeur de Coppola chaud dans l’arrière-cuisine israélienne. Un câble diplomatique daté de mai 2009, déniché par Bakchich sur le site WikiLeaks, déroule le film des parrains en Terre promise, façon Francis Ford.

https://i0.wp.com/a7.idata.over-blog.com/4/03/33/13/Mafiapremieredecouv.jpgLe scénariste : James Cunningham, ambassadeur des États-Unis en Israël. Les protagonistes : les gredins du crime organisé israélien. L’intrigue : leur influence grandissante au sein de l’État juif, leurs réseaux en Europe et outre-Atlantique. Une bien noire histoire où l’on apprend qu’à l’origine « cinq ou six familles ont traditionnellement dominé le crime organisé en Israël ». Mais que, « ces dernières années, il y a eu une forte augmentation de la portée et de l’impact de nouveaux réseaux ». Le contrôle d’une région par famille, c’est fini !

« L’ancienne école cède la place à une nouvelle race de la criminalité, plus violente », note l’ambassadeur. Fondée sur « une meilleure connaissance des explosifs de haute technologie, acquise au contact du service de défense des forces israéliennes ». Pour une dernière volonté : « Recourir à la violence aveugle. »

Empreinte russe

Une arme fatale à la hauteur de leur folie des grandeurs. Les nouveaux parrains israéliens « jouent maintenant un rôle significatif dans le commerce mondial de la drogue, fournissant à la fois le marché de la consommation locale et servant de point de transit vers l’Europe et les États-Unis ». Et l’émissaire américain de rapporter qu’en mars 2009 la police nationale a arrêté 12 suspects « dans ce qui est considéré comme le plus grand réseau de trafic humain mené par Israël à ce jour ». Soit la « contrebande de milliers de femmes de l’ancienne Union soviétique, forcées de travailler comme prostituées en Israël, à Chypre, en Belgique et en Grande-Bretagne ».

Dessin de Large

L’ogre rouge, replet de billets verts, n’est jamais très loin. Il est, en terre sainte, comme à la maison. Ainsi, « de nombreux oligarques russes d’origine juive et des membres du crime organisé ont obtenu la citoyenneté israélienne, ou, du moins, conservent leur résidence dans le pays ».

Et voyager avec un visa ? Pas de problème ! Au printemps 2009, trois noms du milieu ont pu participer, à Las Vegas, à une « convention sur les métiers de la sécurité ». Des petits soins possibles à une condition : avoir un casier judiciaire blanc comme neige, en évitant les condamnations pénales. En langage diplomatique, cela donne : « Des Israéliens connus pour travailler ou appartenir à des familles du crime organisé ne sont pas automatiquement inéligibles pour voyager aux États-Unis. »

Soutiens politiques

Au niveau des soutiens politiques de l’organisation, l’ambassadeur a sa petite idée sur le sujet. Ainsi de la députée du Likoud Inbal Gavrieli, élue en 2003, « fille d’un patron présumé du crime » et qui a tenté d’« utiliser son immunité parlementaire pour bloquer les enquêtes dans les affaires de son père ». Et de s’interroger sur la mesure « dans [laquelle] les éléments du crime organisé ont pénétré l’establishment israélien et corrompu des agents publics »… Jérusalem, j’ai rusé l’âme.

Via : Bakchich.fr

Read Full Post »

https://i2.wp.com/medias.jeanmarcmorandini.com/images/news/v2-inside/8/85c14dc747913ac0c903246080462352_29.jpg

Marthe Villalonga, 78 ans, est en colère, très en colère. Oubliée par la télévision et le cinéma, auxquels elle a offert son existence (cela fait quatre ans qu’elle n’a pas reçu une proposition), la comédienne est en détresse. Lassée de ressasser seule son chagrin et son désarroi, elle s’est ainsi confiée à France Dimanche, dans le but de se faire entendre.

Véritable figure comique du 7e Art français, celle que l’on sollicite toujours pour incarner « les mères juives » depuis sa prestation géniale dans Un éléphant, ça trompe énormément, d’Yves Robert (1976), n’en peut plus de cette étiquette : « Je ne vais tout de même pas jouer ça toute ma vie ! Pourtant je n’ai rien contre les juives ni contre les mères… »

L’actrice, originaire de Bordji El Kiffan, près d’Alger (et qui n’est « ni mère, ni juive« , souligne l’article du magazine), a endossé ce personnage maintes et maintes fois. La dernière ? « La réalisatrice Lisa Azuelos m’a proposé ce rôle dans Comme t’y es belle ! J’ai accepté, mais c’était hélas la dernière fois que je tournais !« , a-t-elle confié avec une pointe de tristesse.

Concernant le petit écran, elle a été plus que véhémente : « La télé, c’est la mafia. On voit toujours les mêmes. Quand je discute avec mes fans dans la rue, ils se plaignent de toujours y voir les mêmes acteurs et actrices. Ils ne tournent qu’entre amis, c’est un toc. »

Via : Pure People.com

Read Full Post »

https://i2.wp.com/france-licratisee.hautetfort.com/media/00/02/1178863504.jpg

La Haute cour de justice a rejeté le 6 décembre l’appel des deux frères, Yitzhak et Meir Abergel, pour empêcher leur extradition aux Etats-Unis.

Les deux hommes, qui se sont distingués par leurs activités mafieuses, vont devoir répondre à un épais dossier qui les attend de l’autre côté de l’Atlantique, dont des accusations de meurtre. Trois autres hommes seront extradés avec les frères Abergel.

Via : Israël 7.com

Read Full Post »

Read Full Post »

Cette « image » est apparue ce jour (11 Nov 2010) à Paris 123, Bd Murat dans le 16ème arrondissement (75016).

mafia-juive

Via : Terre d’Israël.com

Read Full Post »

https://observatoiredeladiaspora.files.wordpress.com/2010/11/mafiajuiveaff2jpg.jpg?w=182

C’est pour sauver sa peau, afin de rembourser de pressantes dettes de jeu à la mafia, que Stewart Goldstein a fraudé la Banque de Montréal de 600 000$, en février 2006. Néanmoins, la Couronne demande 30 mois de prison pour l’auteur ce qu’elle a qualifié de «très beau vol de banque».

Goldstein a plaidé coupable à une accusation de fraude dans cette affaire. Ce résidant de Baie-d’Urfé avait accumulé des dettes de jeu de 1,6 million de dollars à un taux d’intérêt de 4% par semaine. Les tenanciers du site de jeu en ligne sur lequel il avait parié s’impatientaient, comme en fait foi de l’écoute électronique réalisée en 2004, lors de l’opération Colisée, qui visait l’organisation du clan Rizzuto.

On reprochait à Goldstein de se promener en voiture de luxe (en Ferrari, entre autres) alors qu’il devait de l’argent. Convoqué au Café Consenza, quartier général du clan Rizzuto, Goldstein a pris un arrangement pour rembourser, qu’il n’a visiblement pas pu respecter en entier.

En février 2006, un certificat de dépôt de 1 million de dollars a erronément transité par le compte de Goldstein à la Banque de Montréal de Granby. Il s’agissait d’une erreur «arrangée». Goldstein s’est empressé de retirer 600 000$ en argent. La Banque s’est rendu compte de l’erreur dans la même journée et a appelé Goldstein pour qu’il remette la somme. Il a promis qu’il le ferait, mais il n’a pas donné suite. Quelques jours plus tard, la police a débarqué chez lui en pleine nuit pour perquisitionner. Les policiers n’ont trouvé que 15 000$, plusieurs armes prohibées et des munitions.

Hier, Goldstein a admis que c’est bien lui qui a retiré l’argent à la banque, mais il soutient que ce n’est pas lui qui a mis cette fraude au point. La procureure de la Couronne Nathalie Fafard reconnaît que l’argent a servi à payer la mafia, mais elle a fait valoir que l’accusé s’est lui-même placé dans cette situation. «C’est lui qui gravite autour de la mafia, on n’est pas devant un bon père de famille. On a le choix de nos amis», a-t-elle dit.

Via : Cyber Presse.com

Read Full Post »

https://i2.wp.com/www.linternaute.com/savoir/magazine/photo/a-l-ecole-de-la-police-scientifique/image/douille-243144.jpg

Abattu mardi soir à Paris par deux professionnels de l’assassinat, Samy Souied a accumulé dans son passé de nombreux ennemis potentiels. Escroquerie, jeux clandestins, blanchiment d’argent dans le milieu hippique, les pistes sont nombreuses.

Une mort violente, orchestrée avec le savoir-faire des professionnels. Un tireur, un pilote sur un scooter. Au moins quatre coups de feu tirés, deux atteignant la victime au thorax et à l’épaule, d’un pistolet semi-automatique de calibre 7.65, semble-t-il, d’après les quelques témoins directs, équipé d’un silencieux. L’une a vu à quelques mètres de l’exécution « une arme de quarante centimètres », une autre décrivant des « bruits sourds », pas des déflagrations. Et la fuite rapide des agresseurs, ne laissant d’autres indices que quelques douilles.

L’examen de la personnalité et du passé de Samy Souied tempère le sentiment d’incompréhension. Un proche contacté mercredi admet qu’il était mêlé à des activités délictueuses comme des escroqueries et des parties de poker clandestines, tout en soulignant qu’il s’agissait de «délinquance pacifique».

Né en décembre 1964 à Paris, Souied apparaît depuis plus de vingt ans dans des enquêtes judiciaires : escroqueries aggravées, faux en écriture, blanchiment de capitaux. Dans plusieurs milieux différents. Entre autres, l’arnaque aux encarts publicitaires de grandes entreprises, l’organisation de jeux clandestins, le blanchiment d’argent entre le Luxembourg, la France et Israël, et des activités dans le milieu des courses hippiques. Le tout selon un schéma complexe.

Via : Le France Soir.fr

Read Full Post »