Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘pedophilie’

https://i2.wp.com/media.trb.com/media/alternatethumbnails/story/2010-12/58191968-09193550-400225.gif

Un professeur de sciences de l’université de Columbia, David Epstein a été inculpé jeudi pour inceste après que les autorités ont découvert qu’il dormait avec un de ses parents.

Depuis plusieurs années Epstein avait secrètement des relation sexuelle avec sa propre fille, qui est maintenant âgé de 24 ans.

David Epstein est marié à un autre professeur Britannique, Sharyn O’Halloran, qui enseigne les sciences politiques à l’institution de l’Ivy League.

Epstein, qui est en congé administratif risque jusqu’à quatre ans de prison s’il est reconnu coupable.

Via : W pix.com

Read Full Post »

Famille juive orthodoxe

Un rabbin hassidique et trois de ses fils sont soupçonnés d’avoir agressé sexuellement au moins quatre femmes de leur famille, après que la plus âgé des victimes s’est confiée à un collègue de son école juive, a indiqué la police vendredi.

Le père de 58 ans et un des fils âgé de 21 ans, ont fui en Israël il y a deux jours et sont recherchées activement, a indiqué la police. Ils ont apparemment été conduits à l’aéroport par la mère. Deux autres fils, âgés de 24 et 15 ans, ont été arrêtés pour abus sexuels et des accusations de viol.

Selon la police, les abus ont était révèles après que la victime la plus âgée, qui a aujourd’hui 20 ans et qui travaillait comme aide enseignante dans une Yeshiva de Brooklyn, a confié a un professeur qu’elle avait été maltraitée.

Selon les autorités, elle a été agressée par son père à plusieurs reprises depuis 15 ans. Les autres victimes sont âgés de 8 à 19 ans.

Selon la police, le père est soupçonné d’avoir abusé d’au moins deux de ses filles. Les frères ont été accusés de viol et d’autres crimes pour avoir abusé de leurs sœurs. Le plus jeune suspect (15 ans) a quand lui a été accusé d’avoir agressé sexuellement la jeune fille 8 ans.

Via : The Associated Press.com

Read Full Post »

https://i1.wp.com/www1.alliancefr.com/bqimages/surkis.jpg

Bill Surkis, une figure éminente de la communauté juive montréalaise qui a plaidé coupable à des accusations de possession de pornographie juvénile, a été condamné à une peine de 45 jours de prison jeudi, au palais de justice de Montréal. Il s’agit de la peine minimale d’incarcération prévue au Code criminel pour ce type de délit.

L’homme de 71 ans purgera sa peine pendant 22 fins de semaine consécutives à partir du 11 décembre. Il entrera au pénitencier les samedis à 9 h et devra y demeurer jusqu’au lendemain à 17 h.

En plus de sa peine de prison, il devra compléter 240 heures de travaux communautaires dans un délai de six mois. Il sera également assujetti à une probation de trois ans durant laquelle il lui sera notamment interdit de se trouver en présence de mineurs de moins de 16 ans sans être accompagné d’un adulte responsable.

Bill Surkis, ex-doyen du collège John-Abbott et directeur de la section québécoise de l’organisme juif B’nai Brith, a été arrêté en novembre 2008 après qu’il eut amené son ordinateur dans un magasin Best Buy pour des réparations.

Un technicien du commerce a découvert des fichiers de pornographie juvénile dans l’appareil et a aussitôt contacté les policiers.

Après analyse, ceux-ci ont trouvé 21 vidéos totalisant près de neuf heures d’enregistrement. On y voyait des jeunes filles âgées de 6 à 14 ans en train de se livrer à des actes sexuels avec des hommes adultes.

Via : Canoë.ca

Read Full Post »

Simon Taub was arrested on charges of grand larceny after he was secretly taped attempting to blackmail the son of a convicted sex offender, sources say.

Un richissime homme de Brooklyn  a été inculpé vendredi pour avoir essayé d’extorquer de l’argent au fils d’un pédophile.

Simon Taub , un magnat de chandail, réclamait a Meir Lebovits de lui verser 250.000 $ ou sinon il ferait un signalement sur son père Barush Lebovits pour avoir prétendument agressé l’enfant de Taub, selon les sources.

Meir Lebovits, 31 ans, est le fils de Baruch Lebovits, un rabbin condamné à 32 ans de prison après qu’un jury l’ai reconnu coupable d’avoir agressé sexuellement un jeune garçon de 16 ans.

Le fls Lebovits se tourna vers son frère plus aisés, Chaim, ensemble ils effectuèrent des enregistrements téléphoniques du chantage de Simon Taub, qui est allé jusqu’à réclamer 400.000 dollars, selon les sources.

Les frères sont ensuite allés au bureau du procureur du district de Brooklyn, Taub a finalement été arrêté après avoir encaissé 75.000 $, le premier de cinq versement initialement prévu, selon l’accusation.

Taub, qui fait des millions de dollars dans le secteur du vêtement, est également connu pour son amertume et son divorce tumultueux de son ex femme, Chana.

Taub, 61 ans, pourrait faire face à une peine de sept ans de prison si il est reconnu coupable.

Via : Daliy News.com

Read Full Post »

https://i2.wp.com/blog.nj.com/ledgerupdates_impact/2009/03/large_neil_cohen_child_pornography.JPG

Neil Cohen, ancien membre de l’assemblée du New Jersey – pâle, souffrant de dépression clinique et qui parle à peine – a été condamné jeudi à cinq années de prison pour avoir visualiser et d’imprimer des photos de jeunes filles mineures pendant son mandat législatif.

Cohen, un élu démocrate qui a parrainé les projets de loi visant à protéger les enfants, a plaidé coupable en avril d’une charge au deuxième degré de mise en danger des enfants par la distribution de pornographie juvénile.

En consultant et distribution de la pornographie juvénile, M. Cohen a fait lui-même partie du réseau de fournisseurs et les utilisateurs dont les actions servent à promouvoir cette odieuse exploitation des enfants,« a déclaré la procureur général Paula Dow. «La prison est la peine appropriée pour son crime. »

Cohen a été de député pendant plus de 16 ans. Son crime a été découvert quand il imprimés pornographie impliquant des enfants en utilisant son ordinateur professionnel et placé les images dans le bureau d’un réceptionniste femmes dans son mandat législatif.

Il a démissionné alors que l’enquête a été rendue publique, et a ensuite été inculpé de cinq chefs d’accusation qui comprend l’inconduite officielle, la reproduction de pornographie juvénile, de la distribution de pornographie juvénile et de possession de pornographie juvénile. S’il avait été reconnu coupable de tous les chefs d’inculpations, il aurait fait jusqu’à 33 ans de prison.

Via : New Jersey.com

Read Full Post »

MONTRÉAL – Un ancien directeur de l’organisme juif B’naï Brith a présenté ses excuses au tribunal, jeudi, pour avoir téléchargé de la pornographie juvénile.

Bill Surkis, qui avait plaidé coupable en mai à des chefs d’accusation de consultation et de possession de pornographie juvénile, connaîtra sa peine le 9 décembre. Il s’était rendu à la police en mai 2009 après l’émission d’un mandat d’amener.

Ancien directeur du Centre commémoratif de l’Holocauste à Montréal et militant pour les droits de la personne, Surkis a aussi été durant 22 ans directeur des études au collège John-Abbott, dans l’ouest de l’île de Montréal.

La Couronne et la défense se sont entendues pour recommander au tribunal que Surkis écope de la peine minimale prévue par la loi — 45 jours de prison à purger les fins de semaines. Il devrait également effectuer 240 heures de travaux communautaires et être sous le coup d’une probation de trois ans.

Les deux parties ne s’entendent toutefois pas sur les conditions de cette probation et sur la demande de la Couronne, qui veut que Surkis soit inscrit comme délinquant sexuel et qu’un échantillon de son ADN soit prélevé. Surkis et ses avocats jugent cette demande inutile et punitive.

La Couronne veut également que Surkis ne puisse se rendre dans des parcs publics que sous certaines conditions, en plus de ne pas pouvoir utiliser un ordinateur.

Via : Journal Métro.com

Read Full Post »

David Abitbol sera accusé de possession de pornographie juvénile

David Abitbol a été remis en liberté, mardi, au Palais de justice de Montréal mais s’est vu imposer des conditions sévères par le juge Robert Marchi. Le Montréalais âgé de 28 ans est accusé d’avoir proféré des menaces de mort sur Internet, d’entreposage illégal d’armes à feu et de possession de pornographie juvénile.

En rendant sa décision, le juge Marchi a reconnu que «la lecture des propos de l’accusé fait frémir» et que «les menaces sont inquiétantes parce qu’il était en possession d’armes à feu» et qu’il «n’a pas démontré un équilibre psychologique très stable.» Le jeune homme est demeuré impassible au prononcé de la décision du tribunal.

Le magistrat s’est aussi montré sévère envers le père du jeune homme, Joseph Abitbol. «J’ai été renversé par son attitude désinvolte», a-t-il dit. Le juge Marchi n’a d’ailleurs pas caché son étonnement devant le refus du père de constater les faits. «Même un père doit faire face à la réalité», a soutenu le juge.

Via : Journal Métro.com

Read Full Post »

Read Full Post »

Un avocat banlieue de Philadelphie a été reconnu coupable d’avoir agressé sexuellement un danseur de ballet russe. Kenneth Schneider de Berwyn a été reconnu coupable vendredi du tourisme sexuel.

Les procureurs disent que Schneider a commencé une longue relation avec un garçon de 12 ans, russe en 1998. Ils disent qu’il a financé l’école de ballet du garçon et l’avait fait emménager dans son appartement de Moscou.

Schneider, 45 ans est le fondateur Fondation Apogee, un groupe d’ arts basé à New York . Il a pris position cette semaine et a nié les accusations. L’avocat de la défense Joseph Green Jr. appelle le verdict « décevant » et dit qu’il va peser toutes les options pour faire appel.

Schneider risque jusqu’à 25 ans de prison.

Via : Associated Press.com

Read Full Post »

http://www.jpost.com/HttpHandlers/ShowImage.ashx?ID=138590

C’est une nouvelle plainte qui a récemment remis à l’ordre du jour les investigations policières. Les enquêteurs comptent présenter leurs conclusions au ministère public d’ici quelques semaines.

Une « menace pour la société »

Une première enquête avait été ouverte sur Elon il y a environ six mois. La police n’était cependant pas en mesure, à l’époque, de déterminer si les relations sexuelles qu’il avait eues avec certains de ses élèves étaient consentantes ou s’il avait commis un acte criminel.

Les allégations ont été rendues publiques pour la première fois en février, lorsque Takana – un forum rabbinique chargé d’enquêter sur les cas d’abus sexuels – avait posté un message sur son site Internet, demandant à Elon de quitter toutes ses responsabilités professionnelles et qualifiant le rabbin de menace pour la société. Takana a également rappelé qu’il avait déjà été accusé d’avoir des relations sexuelles avec des étudiants, dans le passé.

En février, le rabbin Youval Cherlow, membre du forum rabbinique, avait fait savoir qu’Elon avait reconnu les faits lors d’une réunion exceptionnelle. Les aveux du rabbin avaient alors été enregistrés. Depuis que les accusations contre Elon ont été rendues publiques, dix étudiants supplémentaires ont déposé plainte auprès de Takana, ajoute Cherlow.

Via : Jérusalem Post.com

Read Full Post »

La Suisse a refusé, lundi 12 juillet, d’extrader Roman Polanski vers les Etats-Unis. Si la justice américaine ne peut pas faire appel de cette décision, elle ne donne pas pour autant l’impression de vouloir abandonner les poursuites à l’encontre du cinéaste. « Nous sommes déçus, a réagi lundi le porte-parole du département d’Etat. Nous continuerons à chercher justice dans cette affaire et nous allons étudier nos possibilités. »

Roman Polanski est libre mais il n’est pas blanchi. Il peut être à nouveau arrêté et extradé : le mandat d’arrêt international lancé à son encontre par Interpol à la demande des Etats-Unis en 2005 court toujours. Seuls les Américains peuvent en demander le retrait. « S’il se rend en Allemagne, en Angleterre ou dans n’importe quel pays lié avec les Etats-Unis par une convention d’extradition, il prend le risque d’être arrêté », explique Me Bernard Schaming, avocat au barreau de Paris. Une convention d’extradition est en effet un accord entre un ou plusieurs pays engageant les signataires à appliquer les mandats d’arrêts internationaux. « Il reste, quelque part, un fugitif », résume l’avocat.

LE CINÉASTE EST PROTÉGÉ EN FRANCE

S’il est à nouveau arrêté, il n’est pas sûr que le réalisateur échappe une deuxième fois à une procédure d’extradition. Mais le risque est moins grand que celui daffronter la justice américaine. « Polanski sait que s’il se présente face à la justice aux Etats-Unis, il a de fortes chances de se retrouver en prison, présume Me Bernard Schaming. Il préfère être un fugitif qu’un prisonnier. Ses avocats ont réussi leur travail en le faisant libérer. » Outre-Atlantique, les défenseurs du réalisateur demandent que le cinéaste soit jugé en son absence et espèrent que le juge décidera qu’il a purgé sa peine en passant quarante-deux jours en prison en 1979.

En revanche, Roman Polanski ne prend pas de risque à demeurer sur le territoire français. Le cinéaste a acquis la nationalité française et la France ne livre pas ses citoyens à des autorités judiciaires étrangères. Le traité d’extradition entre la France et les Etats-Unis est en outre soumis à de nombreuses réserves.

Pour Me Schaming, « le cinéaste peut vivre à peu près libre » en restant dans l’Hexagone. D’autant que Roman Polanski bénéficie de nombreux soutiens en France. « Il a de la chance d’être célèbre et d’avoir des amis », estime Me Schaming. « M. Tout-le-monde n’a pas des amis suffisamment haut placés pour publier des tribunes dans les journaux demandant sa libération. Ou même assez d’argent pour refaire sa vie du jour au lendemain à l’étranger.« 

Judith Duportail

Read Full Post »

https://i0.wp.com/assets.nydailynews.com/img/2010/03/04/alg_rabbi.jpg

Baruch Mordechai Lebovits, 59 ans, un rabbin de New York, a été condamné lundi à 32 ans de prison pour avoir sexuellement agressé un adolescent, a annoncé le parquet de Brooklyn dans un communiqué. Il  «a été reconnu coupable le 8 mars dernier d’agressions sexuelles répétées à huit reprises, en 2004 et 2005, à l’encontre d’un garçon de 16 ans», précise le procureur Charles Hynes dans le document. Le rabbin «est aussi un homme d’affaires éminent dans la communauté de Borough Park, où vit l’adolescent», poursuit le communiqué.

Le plaignant, Yoav Schonberg, âgé maintenant de 22 ans, est un juif orthodoxe, ami du fils du rabbin Lebovits. Il a témoigné d’une voix si basse que la juge Patricia DiMango lui a demandé à plusieurs reprises de répéter ce qu’il venait de dire. Yoav Schonberg a expliqué que le rabbin Lebovits lui avait proposé, le 2 mai 2004, un cours de conduite gratuit. Après quelques minutes en voiture, Lebovits lui a demandé de garer la voiture. Là, le rabbin lui a ouvert sa braguette et lui a pratiqué une fellation. Selon l’assistante du procureur, ces agressions sexuelles ont été reproduites à plusieurs reprises entre ce jour et le 22 février 2005. Lire toute l’histoire sur le site de The Brooklyn Daily Eagle.

Le rabbin Baruch Lebovits ne pourra demander une libération anticipée qu’«au terme de 10 ans et 9 mois de détention», ajoute le parquet. Le rabbin Baruch Lebovits est également inculpé dans deux autres affaires de pédophilie, pour lesquelles il doit encore être jugé.Lire également The New York Daily News,

Le New York Times ne présente pas Baruch Lebovits comme un rabbin. Le quotidien new-yorkais reprend la version de son avocat, Me Arthur Aidala qui a affirmé que Baruch Lebovits n’est pas vraiment un rabbin mais portait ce titre en signe de respect.Tous les autres sites relatant cette histoire, notamment la Jewish Telegraphic Agency , le mentionnent comme étant “rabbi Baruch Lebovits”.

Par ailleurs, il à noter que selon les compagnies d’assurance américaines, citées par Newsweek, le nombre d’agressions pédophiles n’est pas plus élevé chez les prêtres que dans les autres églises.

Via : Veilleur de Jour.com

Read Full Post »

https://observatoiredeladiaspora.files.wordpress.com/2010/04/1889509032.jpg?w=99

Maurice Gutman pensait dialoguer sur le Web avec Jessica, 12 ans. En fait, le conseiller municipal du Mesnil-Saint-Denis s’est retrouvé en plein coeur de l’émission des « Infiltrés »*. Il comparaît demain devant la justice.

Un comble pour un conseiller municipal tout spécialement chargé de l’Internet dans sa paisible commune du Mesnil-Saint-Denis. En l’occurrence, se faire piéger justement par Internet, et de surcroît par l’un des journalistes des « Infiltrés » dans le cadre d’une émission de France 2 consacrée à la pédophilie.

Et cela peut coûter très cher. Maurice Gutman comparaîtra en effet demain devant le tribunal correctionnel de Versailles pour corruption de mineur de 15 ans.

L’affaire commence il y a de cela plusieurs mois, lorsque cet homme de 64 ans se connecte sur un site Internet de chat où il pense entrer en contact avec petite fille de 12 ans, Jessica. Après de longues minutes d’échanges, Maurice Gutman lui propose d’avoir des relations sexuelles.

En fait, explique une source proche du dossier, « derrière Jessica, il y avait un journaliste des Infiltrés et il faisait croire que la petite fille avait peur d’avoir des relations sexuelles. Mais le suspect se voulait rassurant et lui faisait comprendre qu’il lui apprendrait à faire l’amour sans lui faire de mal… »

Une fois le « dialogue » terminé sur Internet, l’homme a été dénoncé par les journalistes à la DCPJ (direction centrale de la police judiciaire) à Nanterre (Hauts-de-Seine) en précisant que, durant l’émission, les ministres de l’Intérieur et de la Justice seraient interrogés sur ce cas. Quelques jours plus tard, mi-février, Maurice Gutman, qui est aussi président du comité local de la Croix-Rouge et membre éminent du consistoire israélite, est placé en garde à vue dans les locaux de la PJ de Versailles.

Lors de son audition, il passe aux aveux. Il raconte que cette conversation sur Internet a eu lieu alors qu’il se reposait en province. Il affirme que cette relation était tout à fait virtuelle et de l’ordre du fantasme. Maurice Gutman a été déféré devant le procureur de Versailles avant d’être remis en liberté sous contrôle judiciaire dans l’attente de son procès.

« Ce type de fait, c’est-à-dire un simple dialogue sur Internet, se solde en général par un rappel à la loi. Mais à cause du contexte imposé par l’émission, le sexagénaire s’expliquera devant le tribunal », explique une source proche de l’affaire. Hier, l’élu était injoignable.

Via : Le Parisien.fr

Read Full Post »