Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘prison’

https://i2.wp.com/www1.alliancefr.com/bqimages/surkis.jpg

Bill Surkis, une figure éminente de la communauté juive montréalaise qui a plaidé coupable à des accusations de possession de pornographie juvénile, a été condamné à une peine de 45 jours de prison jeudi, au palais de justice de Montréal. Il s’agit de la peine minimale d’incarcération prévue au Code criminel pour ce type de délit.

L’homme de 71 ans purgera sa peine pendant 22 fins de semaine consécutives à partir du 11 décembre. Il entrera au pénitencier les samedis à 9 h et devra y demeurer jusqu’au lendemain à 17 h.

En plus de sa peine de prison, il devra compléter 240 heures de travaux communautaires dans un délai de six mois. Il sera également assujetti à une probation de trois ans durant laquelle il lui sera notamment interdit de se trouver en présence de mineurs de moins de 16 ans sans être accompagné d’un adulte responsable.

Bill Surkis, ex-doyen du collège John-Abbott et directeur de la section québécoise de l’organisme juif B’nai Brith, a été arrêté en novembre 2008 après qu’il eut amené son ordinateur dans un magasin Best Buy pour des réparations.

Un technicien du commerce a découvert des fichiers de pornographie juvénile dans l’appareil et a aussitôt contacté les policiers.

Après analyse, ceux-ci ont trouvé 21 vidéos totalisant près de neuf heures d’enregistrement. On y voyait des jeunes filles âgées de 6 à 14 ans en train de se livrer à des actes sexuels avec des hommes adultes.

Via : Canoë.ca

Read Full Post »

Fabienne Lévy, accusée de braquages de cinq agences bancaires en France et en Allemagne, arrive aux assises au TGI de Metz, le 7 décembre 2010.

Une ancienne commerçante, Fabienne Levy, a été condamnée à 10 ans de réclusion criminelle mercredi soir par la cour d’assises de Moselle, pour avoir braqué quatre banques allemandes et françaises, afin de se « venger du système », avait-elle expliqué.

Son fils, Jérémie, 21 ans, poursuivi pour complicité, a écopé d’une peine de 5 ans d’emprisonnement dont deux avec sursis.

A l’énoncé du verdict, l’accusée s’en est vivement pris aux magistrats et aux forces de l’ordre présentes dans la salle d’audience, en hurlant au « scandale ».

Dès l’ouverture du procès lundi, Mme Levy, 51 ans, avait expliqué son geste par sa volonté de se « venger des banques, du système ». Les braquages, dont l’un avait raté, lui avaient rapporté près de 175.000 euros.

« Je ne regrette rien, je voulais me venger des banques, d’un système », a-t-elle répété devant les jurés.

Décrite comme intelligente, titulaire d’une licence de droit, l’ancienne commerçante a été décrite comme « fusionnelle » avec son fils, dont elle avait eu la garde après un divorce.

Via : AFP.com

Read Full Post »

https://i1.wp.com/www.flogfolioweekly.com/wp-content/uploads/2010/06/madoff100614_popup_850.jpeg

Le matricule No. 61727-054 a été incarcéré au Butner Medium I surnommé «le camp duveteux» par d’anciens détenus de l’établissement, une prison fédérale située en Caroline du Nord.

Parmi les 3500 pensionnaires, quelques «grands noms», Jonathan Pollard, un ancien analyste de la CIA condamné pour espionnage au profit d’Israël, Carmine Persico, le parrain historique de la famille Colombo, l’une des mafias qui règnerait sur la ville de New York, l’Egyptien Omar Ab-Rahman, le cheikh aveugle commanditaire de l’attentat de 1993 contre le World Trade Center ou encore Joseph Testa, un tristement célèbre tueur de la mafia de la famille Gambino.

Malgré ces requins d’un nouveau genre pour celui qui a côtoyé les grandes fortunes de ce monde, le gros poisson Madoff navigue à sa guise dans l’aquarium. La prison ressemble à un campus à l’Américaine, avec de vastes espaces verts, une salle de gym, une bibliothèque, des tables de billard, une chapelle, mais aussi… un sauna. Le tout sans barreau aux fenêtres.

Via : Les clients des banques suisse paient les pots cassés de l’escroquerie Madoff

Voir aussi : L’affaire Madoff rebondit en france, Patrick Littaye mis en examen

Via : Paris Match.com

Read Full Post »

https://i0.wp.com/www.intransigeants.com/wp-content/uploads/2010/08/Vincent-Reynouard.jpg

Blog du Comité de soutien à Vincent Reynouard

Pétition pour l’abrogation de la loi Gayssot et la libération de Vincent Reynouard

Read Full Post »

Paul Weinstein venait de tuer sa femme de 51 ans quand il monta dans sa baignoire, pour appeler le 911 tout en pointant son fusil encore chaud sur sa propre tête.

« J’ai tué ma femme et, au moment où vous arrivez ici, je serai mort aussi » , dit-il. Il a ensuite tiré sur la gâchette de son arme de la seconde Guerre mondiale a quatre reprise, mais l’arme s’est enrayé.

C’était en Septembre.

Paul Weinstein, 78 ans, ex-pharmacien de New Rochelle se trouve maintenant enfermé à la prison du comté de Westchester, condamné à huit ans de prison. Il a perdu 40 kilos depuis son incarcération, sa combinaison orange pend librement sur son corps frêle et se détériore. Il est bien conscient qu’il peut mourir en prison.

Pourtant, il ne regrette pas d’avoir tué son épouse alors qu’elle était couchée dans son lit dans leur appartement du 12e étage d’un complexe d’habitation pour personnes âgées sur Maple Avenue.

« Quand je voyais Hélène, je ne pouvais supporter sa souffrance, dit-il. « Elle m’a demandé de la tuer. Quand je suis arrivé dans la chambre, je l’ai regardée dans les yeux et elle avait l’air très triste, presque comme si elle disait :  » Je suis désolé. « Je lui ai dit que je serais juste derrière elle. »

L’âge avancé Weinstein et sa santé ne lui épargna pas une condamnation pour assassinat, mais il a été autorisé à plaider coupable d’homicide involontaire.

« Nul n’a le droit de prendre la vie d’autrui« , a déclaré Janet DiFiore procureur du district de Westchester.

Paul Weinstein, a déclaré qu’il savait qu’il enfreignait la loi et est prêt à en subir les conséquences. Pour lui, cela signifie sept ans de plus derrière les barreaux. Il sera transféré dans une prison d’État dans quelques semaines.

Il n’est pas sûr qu’il y survive. Mais ce même homme qui a désespérément tenté de se suicider après avoir tiré sur sa femme a trouvé une nouvelle volonté de vivre. Elle venait de deux sources : sa grande fille qui a été lui rendre visite en prison après avoir rompu tout contact avec lui depuis 17 ans et une foi renouvelée en Dieu.

Via : APP.com

Read Full Post »