Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘quebec’

Le Service de police de la Ville de Montréal est à la recherche d’autres victimes potentielles d’un individu arrêté récemment et qui a été accusé de séquestration, voie de fait, menace de mort et agression sexuelle.

Erich Shimon Chemama, 29 ans, a été arrêté le 25 novembre dernier après qu’il s’en soit pris à une employée d’une agence d’escorte qui s’était présentée à son appartement, près de l’intersection d’Alexis-Nihon et de Ward, dans Ville Saint-Laurent, en compagnie d’une autre femme.

Il avait fait entrer la victime, en demandant à l’autre femme de demeurer à l’extérieur. Lorsque l’employée de l’agence était entrée chez lui, l’homme était devenu très violent, tentant notamment d’agresser et d’étrangler la femme. L’autre femme qui attendait à l’extérieur avait alors averti les policiers et avait réussi à aider la victime, avec l’aide de deux hommes. Le suspect avait été arrêté, pour être par la suite accusé.

Or, les policiers de Montréal pensent que cet homme, dont la fiche complète est diffusée sur le site Internet du SPVM, pourrait avoir fait d’autres victimes dans des circonstances semblables. Il s’agit d’un homme de race blanche, aux cheveux courts et portant une barbe de quelques jours. Il mesure 1,80 mètre et pèse 79 kilogrammes. Il pourrait utiliser les noms Simon Meyer et Eli Oury Chemama.

Via : Branchez Vous.com

Read Full Post »

https://i2.wp.com/www1.alliancefr.com/bqimages/surkis.jpg

Bill Surkis, une figure éminente de la communauté juive montréalaise qui a plaidé coupable à des accusations de possession de pornographie juvénile, a été condamné à une peine de 45 jours de prison jeudi, au palais de justice de Montréal. Il s’agit de la peine minimale d’incarcération prévue au Code criminel pour ce type de délit.

L’homme de 71 ans purgera sa peine pendant 22 fins de semaine consécutives à partir du 11 décembre. Il entrera au pénitencier les samedis à 9 h et devra y demeurer jusqu’au lendemain à 17 h.

En plus de sa peine de prison, il devra compléter 240 heures de travaux communautaires dans un délai de six mois. Il sera également assujetti à une probation de trois ans durant laquelle il lui sera notamment interdit de se trouver en présence de mineurs de moins de 16 ans sans être accompagné d’un adulte responsable.

Bill Surkis, ex-doyen du collège John-Abbott et directeur de la section québécoise de l’organisme juif B’nai Brith, a été arrêté en novembre 2008 après qu’il eut amené son ordinateur dans un magasin Best Buy pour des réparations.

Un technicien du commerce a découvert des fichiers de pornographie juvénile dans l’appareil et a aussitôt contacté les policiers.

Après analyse, ceux-ci ont trouvé 21 vidéos totalisant près de neuf heures d’enregistrement. On y voyait des jeunes filles âgées de 6 à 14 ans en train de se livrer à des actes sexuels avec des hommes adultes.

Via : Canoë.ca

Read Full Post »

Read Full Post »

Pierre Lacerte, aux coins des rues St-Viateur et... (Photo d'archives François Roy, La Presse)

La justice se penche de nouveau, lundi, sur la cause opposant un citoyen d’Outremont, Pierre Lacerte, à l’homme d’affaires montréalais Michael Rosenberg. Ce dernier souhaite obtenir des tribunaux une ordonnance qui empêcherait Pierre Lacerte de s’approcher de lui.

Le litige entre les deux hommes dure depuis au moins cinq ans. Michael Rosenberg allègue que Pierre Lacerte a posé des gestes à son égard qui s’apparentent à du harcèlement.

Pierre Lacerte allègue pour sa part que des membres de la communauté hassidique d’Outremont enfreignent les règlements tels que ceux touchant le stationnement, et ce, en toute impunité, dit-il.

Michael Rosenberg est le président du Groupe Rosdev, entreprise qui possède de nombreux immeubles commerciaux et résidentiels à Montréal. Pierre Lacerte, résident de longue date d’Outremont, s’était notamment opposé à l’agrandissement d’une synagogue de la rue Hutchison.

(ndlr: Le dossier monté par Pierre Lacerte pour démontrer les agissements illégaux de Michael Rosenberg et de la synagogue . Dossier de destitution de Michael Rosenberg )

Via : Radio Canada.fr

Read Full Post »

Devant une commission de l’Assemblée nationale, cette semaine, le droit au port du niqab, une des versions du voile islamique intégral, a été défendu par le Conseil orthodoxe juif pour les relations communautaires du Québec (COJRCQ) ! On ignorait que ces deux communautés, la juive orthodoxe et la musulmane rigoriste, étaient aussi proches l’une de l’autre…

La commission parlementaire étudie le projet de loi 94, qui contient entre autres des dispositions sur l’obligation d’avoir le visage découvert lors de la prestation de services gouvernementaux.

La COJRCQ s’inquiète aussi de la possibilité qu’une telle loi puisse obliger les hommes juifs à subir un examen de conduite administré par une -ô horreur!- femme, ce dont ils peuvent pour l’instant être exemptés.

Via : Cyber Presse.ca

Read Full Post »

Des avocats du gouvernement du Québec doivent se présenter devant un juge, cette semaine, pour tenter d’obtenir la fermeture d’une école juive considérée comme «illégale», qui refuse de se conformer au programme scolaire québécois. Une institution de la Rive-Nord est aussi dans leur mire.

La requête en injonction, qui doit être débattue à compter d’aujourd’hui au palais de justice de Montréal, vise à obliger l’école Yeshiva Toras Moshe à «cesser d’exploiter des services éducatifs au primaire et au secondaire», indique Simon Fortin, du ministère de l’Éducation.

Boisbriand

Il y a deux ans, Québec avait refusé d’émettre un permis à cet établissement de la communauté hassidique satmar parce qu’il ne respectait pas la Loi sur l’instruction publique.

Des inspecteurs avaient constaté qu’il y manquait d’enseignants qualifiés, que le matériel pédagogique était insuffisant et que trop peu de temps était accordé aux matières obligatoires.

La majeure partie du temps de classe des quelque 200 garçons fréquentant cette école était alors consacrée à l’enseignement de la religion juive, au détriment d’autres matières comme les sciences ou l’histoire. Un autre établissement juif est dans la mire des avocats du gouvernement du Québec.

L’école de la communauté Tosh de Boisbriand, dont le Journal avait révélé l’existence en janvier dernier, refuse toujours de se conformer au programme scolaire québécois. «Ce dossier a été transmis au procureur général», précise Simon Fortin.

Via : Canoë.ca

Read Full Post »

MONTRÉAL – Un ancien directeur de l’organisme juif B’naï Brith a présenté ses excuses au tribunal, jeudi, pour avoir téléchargé de la pornographie juvénile.

Bill Surkis, qui avait plaidé coupable en mai à des chefs d’accusation de consultation et de possession de pornographie juvénile, connaîtra sa peine le 9 décembre. Il s’était rendu à la police en mai 2009 après l’émission d’un mandat d’amener.

Ancien directeur du Centre commémoratif de l’Holocauste à Montréal et militant pour les droits de la personne, Surkis a aussi été durant 22 ans directeur des études au collège John-Abbott, dans l’ouest de l’île de Montréal.

La Couronne et la défense se sont entendues pour recommander au tribunal que Surkis écope de la peine minimale prévue par la loi — 45 jours de prison à purger les fins de semaines. Il devrait également effectuer 240 heures de travaux communautaires et être sous le coup d’une probation de trois ans.

Les deux parties ne s’entendent toutefois pas sur les conditions de cette probation et sur la demande de la Couronne, qui veut que Surkis soit inscrit comme délinquant sexuel et qu’un échantillon de son ADN soit prélevé. Surkis et ses avocats jugent cette demande inutile et punitive.

La Couronne veut également que Surkis ne puisse se rendre dans des parcs publics que sous certaines conditions, en plus de ne pas pouvoir utiliser un ordinateur.

Via : Journal Métro.com

Read Full Post »

Older Posts »