Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘shoah’

Read Full Post »

https://i2.wp.com/p4.focus.de/img/gen/3/f/HB3fD2my_Pxgen_r_1100xA.jpg

Holger Apfel, un parlementaire allemand, a appelé à arrêter « l’industrie de la shoah« , et « à stopper la coopération avec l’Etat des escrocs juifs« .

Holger Apfel,  membre du parlement de la ville de Dresde, capitale de la Saxe (Allemagne), a appelé à arrêter la coopération avec ce qu’il a appelé « l’Etat des escrocs juifs« , ainsi qu’avec « l’industrie prospère de la Shoah« .

Holger Apfel a provoqué une grande tempête au sein du parlement de la Saxe, lorsqu’il a mis à l’ordre du jour un sujet explosif, sous le titre « non à la coopération avec les Etats escrocs, et l’arrêt de la coopération entre la Saxe et Israël« .

Il a encore déclaré que « depuis la création de cet Etat en 1948, et l’expulsion de millions de Palestiniens, l’effusion de sang continue dans l’histoire d’Israël ».

Il a appelé à  imposer des sanctions économiques à l’Etat hébreu, et à rompre les relations entre Berlin et Tel-Aviv. Ce  n’est pas la première fois que le député Holger Apfel appelle la Saxe, et l’Allemagne dans son ensemble, à rompre leurs relations avec Israël.

Via : Global Net.tn

Holger ApfelArabs48.com – Holger Apfel, un parlementaire allemand, a appelé à arrêter « l’industrie de la shoah », et « à stopper la coopération avec l’Etat des escrocs juifs ». 

Holger Apfel,  membre du parlement de la ville de Dresde, capitale de la Saxe (Allemagne), a appelé à arrêter la coopération avec ce qu’il a appelé « l’Etat des escrocs juifs », ainsi qu’avec « l’industrie prospère de la Shoah ».

Le journal israélien « Yediot Ahronot » qui a relayé cette information, souligne que « ces propos n’ont pas été tenus à Téhéran, mais en Allemagne » par ce qu’il a qualifié « de chef de l’extrême-droite, et de néo-nazi ».

Holger Apfel a provoqué une grande tempête au sein du parlement de la Saxe, lorsqu’il a mis à l’ordre du jour un sujet explosif, sous le titre « non à la coopération avec les Etats escrocs, et l’arrêt de la coopération entre la Saxe et Israël ».

Les représentants de la majorité parlementaire ont essayé de changer le sujet de peur d’attenter à l’image de la Saxe, mais Holger Apfel a obstinément campé sur sa position. Lorsqu’on lui a demandé de conclure son intervention, il a continué à parler de l’Etat juif terroriste, et a refusé de descendre de la tribune. A la fin, il a été évacué du Parlement, et une décision a été prise de lui interdire les débats parlementaires jusqu’au mois de décembre.

Evoquant l’assaut sanglant contre la flottille de Gaza, il a affirmé que « l’attaque contre la flottille qui a fait au moins 10 morts, constitue une nouvelle forme de terrorisme international, pratiqué par Israël ».

Il a encore déclaré que « depuis la création de cet Etat en 1948, et l’expulsion de millions de Palestiniens, l’effusion de sang continue dans l’histoire d’Israël ».

Il a appelé à  imposer des sanctions économiques à l’Etat hébreu, et à rompre les relations entre Berlin et Tel-Aviv. Ce  n’est pas la première fois que le député Holger Apfel appelle la Saxe, et l’Allemagne dans son ensemble, à rompre leurs relations avec Israël.

Read Full Post »

https://i0.wp.com/www.causeur.fr/wp-content/uploads/2010/11/nicolas-bedos.jpg

PARIS (EJP)— Le Bureau National de Vigilance Contre l’Antisémitisme (BNCVA) a saisi le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) après avoir reçu de nombreuses réclamations de téléspectateurs de France 2 « choqués par la chronique dieudonniste la ‘semaine mythomane’’ de Nicolas Bedos’ dans l’émission de Franz-Olivier Giesbert, a annoncé son président, Sammy Ghozlan.

Dans cette chronique hebdomadaire présentée dans cadre de l’émission « La Semaine Critique« , le metteur en scène et écrivain s’en était pris violemment à la politique menée par le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou sur qui, avait-il dit, « il rêve de pouvoir dégueuler », et avait dénoncé ce qu’il qualifiait de « business éhonté » autour de la mémoire de la Shoah destiné « à renflouer les caisses lacrymales du cinéma français« .

Selon le BNCVA, Nicolas Bedos « tente de se rendre célèbre en caricaturant les juifs et Israël.

Vendredi soir, dans l’émission de Franz-Olivier Giesbert, Bedos est revenu sur la polémique autour de ses propos « avec des milliers de juifs à la plume paranoïaque« , affirmant avoir reçu des menaces de mort en pagaille dans la boîte aux lettres de son appartement.

Il a parlé d’une « petite bande de censeurs surexcités pour qui la moindre réserve à l’égard du régime israélien équivaut à un sketch nauséabond de Dieudonné« .

« Oui je n’ai pas aimé le film La Rafle, oui Benjamin Netanyahou n’est pas mon idole pas plus que ne l’était Yasser Arafat », a-t-il dit. « Cela méritait-il pour autant d’alerter le CSA? », s’est-il demandé.

Via : European Jewish Press.com


 

 

Read Full Post »

http://abrogeonslaloigayssot.blogspot.com

http://csvr.wordpress.com

Read Full Post »

https://i2.wp.com/www.conseils-avocats.com/cabinets-avocats/Image/escroquerie-1.jpg

Quelque 5500 personnes ont reçu frauduleusement aux Etats-Unis 42,5 millions de dollars payés par l’Allemagne en se faisant passer pour des victimes de la Shoah dans le cadre d’une vaste escroquerie, a annoncé mardi un procureur fédéral de New York.

Dix-sept personnes, en majorité d’origine russe, ont été inculpées dans cette affaire. Six d’entre elles font partie de l’organisation « Claims Conference« , basée à New York et qui vient en aide aux personnes qui ont été victimes du nazisme pendant la Seconde Guerre mondiale, dont elles détournaient les fonds, selon un communiqué du bureau du procureur, Preet Bharara.

L’escroquerie exploitait les différents cas d’indemnisation, financés par l’Allemagne, prévus par la Claims Conference.

Quelque 4.957 personnes ont ainsi frauduleusement reçu un versement de 3.600 dollars entre 2000 et 2009, pour un montant total de 18 millions de dollars, en prétendant avoir été contraintes de quitter leur ville d’origine à cause des nazis.

Quelque 658 personnes ont également reçu des versements mensuels de 411 dollars, pour un total de 24,5 millions de dollars, après avoir affirmé avoir vécu dans des ghettos pendant 18 mois ou plus, ou dans des camps de travail ou de concentration pendant six mois ou plus.

Le procureur de New York a indiqué que les personnes inculpées, qui résident toutes à New York, étaient passibles de peine allant jusqu’à 60 ans de prison et 750.000 dollars d’amende.

Via : Liberation.fr


Read Full Post »

Je suis né à Paris mais je suis le fils d’immigrants polonais. Mon père a été déporté de France. Ses parents ont été déportés et ont été assassinés à Auschwitz. Mon père est rentré d’Auschwitz en France. Ce pays mérite notre haine : ce qu’il a fait à mes parents fut bien plus violent que ce qu’il a fait aux Africains.

Dans un entretien accordé au journal israélien Haaretz : 17 novembre 2005

Via : L’observatoire du communautarisme.net

Read Full Post »

https://i1.wp.com/2.bp.blogspot.com/_6XUWK_b3tkI/TMthaOdr9yI/AAAAAAAABAc/pffO2A8av9s/s1600/Ursula+Haverbeck-Wetzel1.jpg

Allemagne – Ursula Haverbeck-Wetzel, 81 ans, a été condamnée à la prison avec sursis pour une période six mois, apres avoir été trouvée coupable de déni de l’Holocauste.

Ursula Haverbeck-Wetzel, l’ex-présidente d’une organisation de l’extrême-droite – Collegium Humanum, qui avait été déclarée illégale – a avoué avoir distribué dans des écoles des tracts comprenant du matériel niant l’Holocauste.

George Wiesholler, 91 ans, a lui aussi été trouvé coupable par la Cour d’assistance au déni de l’Holocauste, pour avoir permis la distribution du matériel avec son nom en tant qu’éditeur.

Le déni de l’Holocauste, ou la mise en question de l’existence de l’événement historique du meurtre de 6 millions de juifs par le régime nazi sous Hitler est considéré en Allemagne comme un délit criminel.

Ursula Haverbeck-Wetzel a également été condamnée à une amende de 1000 € (1,390 dollars) et son complice à une amende de 600 €.

Via : Antisemitism.org

Read Full Post »

Les membres de la communauté juive d’Italie œuvrent depuis plusieurs années auprès de la direction de l’université de Teramo, dans les Abruzzes, pour que celle-ci licencie l’un de ses enseignants qu’ils ont surnommé le « professeur du négationnisme ».

Il s’agit du professeur Claudio Moffa, qui enseigne les relations internationales dans cet établissement. Il y a une dizaine de jours, Moffa aurait dit à ses étudiants qu’il n’y avait « aucune preuve de l’existence des chambres à gaz » et que les Juifs « avaient inventé la Shoah en vue d’en tirer des avantages financiers, politiques, et religieux ».

Le président de la communauté juive locale, interviewé par Reshet Bet, a indiqué que cela faisait trois ans qu’il essayait, avec ses coreligionnaires, de faire limoger le Professeur Moffa, pour l’instant sans résultats.

Une manifestation est organisée jeudi soir à Rome pour dénoncer ce type de propos et pour soutenir Israël. Des centaines de politiciens et d’intellectuels y sont attendus. Le vice-Premier ministre Sylvan Shalom y prendra part également ainsi que le docteur Dore Gold, ancien ambassadeur d’Israël à l’Onu.

Via : Israel7.com

Read Full Post »

2éme Partie

http://www.youtube.com/watch?v=pksxdMWF5Gg&feature=related

3éme Partie

http://www.youtube.com/watch?v=03SiDzNOmhc&feature=related

4éme Partie

http://www.youtube.com/watch?v=GOabAmBTrMg&feature=related

5éme Partie

http://www.youtube.com/watch?v=j17w5qvULno&feature=related

6éme Partie

http://www.youtube.com/watch?v=tWQGtxsunYg&feature=related

Read Full Post »

Jean-Marie Le Pen affirme dans un livre publié jeudi qu’Israël avait été à « l’origine » de l’ampleur de la polémique déclenchée par ses propos en 1987 sur les chambres à gaz, qu’il avait qualifiées de « détail » de l’histoire de la Seconde guerre mondiale.

Dans le « Testament du diable – Les derniers secrets de Jean-Marie Le Pen » (Azzedine Ahmed-Chaouch, Editions du Moment), le patron du FN, 82 ans, défend cette thèse pour expliquer pourquoi, selon lui, la polémique n’avait pas démarré immédiatement après ses déclarations, le 13 septembre 1987.

« J’ai lu dans un livre sur le Mossad qu’ils évoquent un organisme qui, en Israël, est chargé d’orchestrer les campagnes d’opinion dans le monde« , dit-il dans un entretien avec l’auteur du livre, le 15 avril 2010.

« Et moi, je pense que c’est comme ça que ça s’est passé. Lundi (lendemain de ses déclarations), il ne se passe rien, et après ça se déchaîne. Oui, je pense qu’Israël est à l’origine, oui je pense que c’est de là que ça vient. Oui absolument, et surtout l’orchestration mondiale prouve un réseau, et ça me paraissait hors de proportions », ajoute Jean-Marie Le Pen, selon l’ouvrage.

Via : AFP.com

Read Full Post »

Le principal syndicat des chefs d’établissements, le SNPDEN-Unsa, « s’étonne » lundi que le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) et le Mémorial de la Shoah apportent « leur caution morale » à Catherine Pederzoli, une enseignante de Nancy qui a été suspendue.

Mme Pederzoli, 58 ans, professeur d’histoire au lycée Henri-Loritz de Nancy, qui organisait des visites dans des camps de concentration, a été suspendue par le recteur depuis la rentrée, sur la foi d’un premier rapport de l’Inspection générale de l’Education nationale (Igen) et « à la suite de dysfonctionnements graves au sein de l’établissement », selon le ministère de l’Education nationale.

« Le SNPDEN s’étonne que le Crif et le Mémorial de la Shoah, sans doute mal informés, puissent apporter leur caution morale à Mme Pederzoli (…) en participant à ses côtés à un débat laissant penser que sa suspension aurait été due au fait qu’elle enseignait la Shoah« , a-t-il écrit dans un communiqué.

« Il est évidemment de l’intérêt de Mme Pederzoli de le laisser croire, car les poursuites disciplinaires dont elle est l’objet sont consécutives à des manquements graves et volontaires dont rien de moins qu’une falsification de documents officiels« , a-t-il ajouté.

Via : European Jewish Press.org

Read Full Post »

(Ron Klein, 2éme en partant de la gauche)

Un élu de la Chambre des représentants américaine, Ron Klein, a annoncé mardi qu’il allait déposer un projet de loi pour empêcher la SNCF de participer à un appel d’offres pour un projet de train à grande vitesse aux Etats-Unis, en raison de son rôle dans l’Holocauste.

Début septembre, le gouverneur républicain de Floride, Charlie Crist, avait annoncé que son Etat allait examiner le rôle de la SNCF dans la déportation des juifs dans le cadre de l’attribution du contrat de TGV.

En Californie, une loi votée en août à l’initative de l’élu démocrate Bob Blumenfield impose à tout candidat à un gros contrat dans la future ligne à grande vitesse entre Los Angeles et San Francisco d’expliquer son rôle éventuel dans le transport des prisonniers vers les camps de travail, de concentration ou d’extermination entre 1942 et 1944.

La loi exige également que les compagnies présentent les mesures de réparation qu’elles ont prises pour les survivants ou leurs familles.

Voir aussi : Bob Blumenfield exige toujours la repentance de la SNCF

Via : Le Matin.ch

Read Full Post »

https://i2.wp.com/www.lexpress.fr/medias/178/1-orthodox-jewish-pilgrims-pray-in-uman_159.jpg

NANCY (AFP)—Le représentant de la communauté juive de Nancy, Etienne Heymann, a estimé mercredi que la suspension d’une professeure d’histoire, à qui il est reproché d’avoir manqué à ses obligations « de neutralité et de laïcité », constituait un « véritable scandale d’Etat ».

« C’est un véritable scandale d’Etat qui salit l’honneur de la France« , a déclaré à l’AFP M. Heymann, réclamant « une réaction soit du ministre, soit du président de la République ».

Le représentant de la communauté juive a tancé les auteurs de ce rapport, « deux inspecteurs de l’Education nationale qui se sont complètement fourvoyés, pour des considérations politiques et raciales », selon lui.

« Nous avons tous entendu les déclarations du président de la République, à propos de sa volonté de favoriser la mémoire de la Shoah et de tous les holocaustes. Je ne veux pas croire que cette sanction, la suspension de cette enseignante, ne sera pas levée », a ajouté M. Heymann.

Catherine Pederzoli, 58 ans, a été suspendue quatre mois par le recteur de l’académie de Nancy-Metz, sur la base d’un rapport rédigé par l’Inspection générale de l’Education nationale en juillet.

Ce rapport concluait une enquête demandée par le rectorat, à la suite d’un « certain nombre de dysfonctionnements » dans le lycée public Henri-Loritz de Nancy, avait indiqué l’administration dans un communiqué mardi.

Dans ce document de 42 pages, dont l’AFP a eu copie, les inspecteurs pointent des « manquements aux obligations de réserve, de neutralité et de laïcité« , et reprochent à cette enseignante l' »instrumentalisation des élèves » par des « lavages de cerveaux« .

Via : European Jewish Press

Read Full Post »

https://i2.wp.com/www.intransigeants.com/wp-content/uploads/2010/08/Vincent-Reynouard.jpg

Blog du Comité de soutien à Vincent Reynouard

Pétition pour l’abrogation de la loi Gayssot et la libération de Vincent Reynouard

Read Full Post »

Une professeur d’histoire de Nancy, de confession juive, a été suspendue quatre mois de ses fonctions pour avoir manqué à ses obligations « de neutralité et de laïcité » en organisant des voyages scolaires dans des camps de concentration, a-t-on appris mardi 31 août auprès de son avocate.

Catherine Pederzoli, 58 ans, avait l’habitude d’organiser des voyages en Pologne et en République Tchèque depuis une quinzaine d’années avec ses classes de seconde, première et terminale du lycée public Henri-Loritz de Nancy, a expliqué à l’AFP son avocate, Me Christine Tadic.

Catherine Pederzoli a fait l’objet d’une enquête de l’Inspection générale de l’Education nationale suite à une manifestation organisée par certains de ses élèves en décembre dernier à Nancy, lors d’un déplacement du ministre de l’Education nationale, Luc Chatel.

La professeur d’histoire avait été suspectée d’avoir organisé la manifestation et manipulé ses élèves.

Dans un rapport rédigé en juillet, les inspecteurs pointent des « manquements aux obligations de réserve, de neutralité et de laïcité », et reprochent à l’enseignante l' »instrumentalisation des élèves » par des « lavages de cerveaux« .

Via : Nouvel Obs.com

Read Full Post »

Older Posts »