Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘israelien’

https://i0.wp.com/www.latimes.com/media/photo/2010-10/56951015.jpg

Benjamin Netanyahu a demandé à Barack Obama de gracier Jonathan Pollard, qui purge depuis 25 ans une peine de réclusion à perpétuité aux Etats-Unis pour espionnage au profit d’Israël. Le chef du gouvernement israélien a lu mardi devant la Knesset la lettre qu’il a adressée au président américain, dans laquelle il demande «au nom de la nation d’Israël, de gracier Jonathan Pollard, qui travaillait comme agent du gouvernement israélien au moment de son arrestation».

Cet ancien analyste de la marine américaine a été arrêté en 1985 devant l’ambassade d’Israël à Washington. Il a été condamné pour avoir fourni des milliers de documents confidentiels à Israël. Après avoir plaidé coupable, Jonathan Pollard a été condamné à la prison à vie en 1987.

A l’époque, Israël avait présenté les agissements de Pollard comme le résultat d’une opération menée sans l’aval des autorités. Israël a accordé la nationalité israélienne à Pollard en 1996 avant d’admettre deux ans plus tard quil était bien l’un de ses espions.

Via : 20 Minutes.fr

Read Full Post »

Read Full Post »

https://i0.wp.com/www.rtlinfo.be/pics/afp/2010_11_29/544x_/photo_1291012227796-1-0.jpg

Frères brouillés, amis manipulés, magistrat révoqué, sur fond de trafic de chèques et sociétés écrans... L’affaire de blanchiment du Sentier II a pris lundi des allures de petits règlements de comptes entre amis, au premier jour de son examen en appel.

Avec neuf prévenus, dont seulement sept physiquement présents, le procès devant la chambre 5-12, dans une petite salle lambrissée du 2e étage du palais de justice de Paris, n’a plus grand-chose à voir avec les deux méga-procès du Sentier en première instance.

« Sentier I », affaire d’escroquerie découverte en 1997 dans le quartier parisien de la confection, s’était soldée par 88 condamnations en 2002; « Sentier II », blanchiment d’argent frauduleux mis au jour dans la foulée de la première affaire, par 104 condamnés en 2008.

Le blanchiment était essentiellement basé sur l’échange entre la France et Israël de chèques contre de l’argent liquide et permettait à des sociétés et associations de dissimuler au fisc une partie de leurs revenus.

Au final, moins d’une dizaine de condamnés de « Sentier II » ont fait appel.

Parmi eux, deux animateurs présumés de réseaux de blanchiment, Georges Tuil, 57 ans, et Albert Bussu, 45 ans, condamnés respectivement à cinq et quatre ans de prison ferme, sont en fuite et ne viendront pas.

« Venir en France signifierait être arrêté immédiatement », a expliqué l’avocate de Georges Tuil, ressortissant israélien.

Bien présent en revanche, Jean-Louis Voirain, 66 ans, ancien procureur adjoint du parquet de Bobigny révoqué en 2004, conteste sa peine de trois ans de prison dont 20 mois ferme pour corruption passive et trafic d’influence.

Son avocat, Jacques Vaslin, a déploré le « tintamarre judiciaire et médiatique » durant l’instruction et le premier procès, avant d’appeler la cour à « étudier le dossier en toute indépendance d’esprit ».

Les six autres prévenus font appel de peines de prison avec sursis et d’amendes dont ils ont écopé pour recel ou complicité, et font figure de seconds couteaux décidés à démontrer qu’ils ont été victimes de leurs relations.

« Je n’ai jamais participé à aucun des faits qui me sont reprochés », a lancé un expert-comptable, Jean-Luc Cohen, se disant « victime de sa proximité » avec son frère, lui aussi condamné (mais qui ne fait pas appel).

« J’ai été manipulé par mon frère« , a également accusé un gérant de société.

« Je suis toujours prêt à rendre service, je suis tombé dans un piège », a lancé un ancien chef d’entreprise, Ouzifa Trabelsi. Absent lundi matin, il était là l’après-midi, expliquant venir spécialement de Tunisie pour son procès.

« J’ai fait d’autres bêtises dans ma vie et j’ai été relaxé. Là, j’ai rien fait et j’ai été condamné! », s’est indigné un agent commercial.

Les cas des prévenus sont examinés un à un, en fonction des réseaux de blanchiment auxquels l’enquête les a associés. Le procès est prévu jusqu’au 15 décembre, mais pourrait se poursuivre trois jours début janvier si besoin.

Il ne reste en appel qu’une partie civile, le conseil régional d’Ile-de-France, victime de l’affaire du Sentier pour avoir, notamment, versé des subventions à des entreprises pour des emplois fictifs.

En première instance, l’intérêt s’était surtout porté sur le rôle de quatre banques, dont la Société Générale, qui étaient poursuivies pour avoir laissé transiter chez elles de l’argent frauduleux. Or, les banques ne sont plus de la partie: elles ont été relaxées et le parquet n’a pas fait appel.

Le procès, qui se déroule les lundis et mardis toute la journée, ainsi que les mercredis après-midi, reprend mardi à 09H30.

Via : AFP.com

Read Full Post »

https://i2.wp.com/www.lexpress.fr/medias/992/508218_sante-chirurgie-anesthesie.jpg

Un hôpital privé de Durban en Afrique du sud a été condamné mardi à une amende de 4 millions de rand (585.000 dollars) pour avoir procédé illégalement à des transplantations de reins sur de riches Israéliens prélevés sur des Brésiliens ou des Roumains pauvres.

Des poursuites avaient été engagées en septembre contre le PDG et cinq médecins de l’hôpital Sainte Augustine de Durban, géré par le plus important groupe hospitalier privé d’Afrique du sud Netcare, accusés d’avoir procédé à 109 opérations illégales entre 2001 et 2003.

Netcare a indiqué dans un communiqué que la direction de l’hôpital avait plaidé coupable. Aux termes d’une transaction judiciaire, elle a été condamnée à une amende de 20.000 rands pour infraction à la loi sur les tissus humains et à 4 millions de rands pour avoir perçu des sommes liées à ces transplantations.

En septembre, des médias avaient révélé que des Israéliens ayant besoin de se faire transplanter un rein se faisaient opérer à l’hôpital St Augustine, et payaient les donneurs d’organe. Les donneurs étaient initialement des Israéliens, mais plus tard des Roumains et des Brésiliens ont été recrutés car leurs reins étaient disponibles à des coûts bien inférieurs à ceux des donneurs israéliens.

Les donneurs israéliens étaient payés environ 20.000 dollars tandis que les Roumains et les Brésiliens recevaient en moyenne 6.000 dollars, selon l’accusation. Certains des donneurs étaient mineurs.

Via : Jforum.fr

Read Full Post »

https://i0.wp.com/multimedia.fnac.com/multimedia/images_produits/ZoomPE/1/5/6/9782841874651.jpg

L’avocat, déjà conseiller au cabinet de François Fillon, a été nommé mercredi en conseil des ministres.

Le Conseil des ministres a nommé, mercredi 27 octobre, l’avocat Arno Klarsfeld, qui était conseiller au cabinet de François Fillon, au Conseil d’Etat (tour extérieur). Arno Klarsfeld y rejoindra Emmanuelle Prada Bordenave, maître des requêtes, Rémi Keller, maître des requêtes, et François Delion, également maître des requêtes, tous trois nommés mercredi.

Arno Klarsfeld est un fidèle soutien de Nicolas Sarkozy depuis son passage au ministère de l’Intérieur.

Via : Nouvel Obs.com

Read Full Post »

https://i2.wp.com/www.finance-banque.com/IMG/arton319.jpg

Vladislav Anatolievich Horohorin, ce « carder » arrêté en France à la mi-août avec l’aide des autorités françaises, qui disposaient d’un document Interpol pour le pister, fait pas mal de bruit dans les milieux de la sécurité.

L’arrestation de BadB, ce pirate de nationalité israélienne et ukrainienne à la mi-août, a permis de faire connaître un réseau entier de fraude à la carte bancaire.

A en croire le FBI, le pirate serait un maillon de la fraude la plus sophistiquée et organisée jamais vue. Il aurait participé au clonage simultané de 2000 distributeurs bancaires à travers le monde le 8 novembre 2008.

Un autre suspect, Serguei Tsukirov a déjà été extradé d’Estonie vers les Etats-Unis.

Selon les autorités, Horohorin serait considéré comme l’un des plus gros revendeurs de dumps de comptes bancaires. Il est notamment accusé d’avoir compromis le chiffrement de la base de données de la banque RBS et risque 10 ans de prison et 250000 dollars d’amende s’il est reconnu coupable de la fraude. Si la charge de vol d’identité est ajoutée, il risque de plus deux ans d’emprisonnement et 250000 dollars d’amende.

Le tout pour les pirates est de savoir-faire le tri entre des pratiques qui génèrent véritablement une manne financière, et la certitude de la peine. Les pirates demeurent très difficiles à appréhender.

Voir aussi : Vladislav Anatolievich un trafiquant de cartes bancaires arrêté en France

Via : Mag Securs.com

Read Full Post »

https://i1.wp.com/www.contre-info.com/wp-content/uploads/2010/07/dov-zerah.jpg
« La nomination de Dov Zérah, sur décision de Nicolas Sarközy, à la tête de l’Agence française de développement continue à susciter de vives réactions. S’il a abandonné la direction du Consistoire israélite de Paris et le poste de secrétaire général de la Fondation France-Israël, il n’en demeure pas moins que lorsqu’il dirigeait le bureau de l’AFD en Côte-d’Ivoire, il s’était fait remarquer par son action en faveur de l’introduction d’hommes d’affaires israéliens. »

Source : Faits & Documents n°298

Via : Contre Info.com

Read Full Post »