Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘paris’

https://i2.wp.com/img4.hostingpics.net/pics/891884996614e0ae345e2a26fa6e4d0b76c16db5040f.png

Le document n’a pas été filtré par Wikileaks. C’est le Guardian de Londres qui se l’est procuré directement (28 novembre) : un câble transmis quelques jours avant par le ministère israélien des affaires étrangères à ses ambassades dans dix pays européens. Il contient l’ordre du ministre Avigdor Lieberman de trouver d’ici fin janvier environ 1000 personnes qui agiront en « amis d’Israël ».

Elles devront être « recrutées parmi des journalistes, universitaires, étudiants et militants soit juifs soit chrétiens ».  Elles seront informées par des fonctionnaires israéliens pour intervenir en faveur d’Israël par des articles, lettres et interventions dans des assemblées publiques. Elles devront non seulement recevoir des messages mais en faire une active promotion.

Les principaux centres de cette campagne seront cinq capitales européennes : Londres, Paris, Berlin, Madrid et Rome. Là, « les ambassades israéliennes recevront des fonds pour recruter aussi des professionnels : sociétés spécialisées en relations publiques et lobbyistes ». Elles auront comme tâche de renforcer l’action des « amis d’Israël » en diffusant des messages politiques sur des arguments comme la position israélienne à l’égard des Palestiniens et la violation des droits de l’homme en Iran.

Le ministère des affaires étrangères suggère en outre aux ambassades en Europe d’organiser mensuellement des événements publics de haut niveau en faveur de la politique israélienne et d’inviter des personnages influents à visiter Israël. Lieberman lui-même rencontrera le mois prochain ses ambassadeurs dans les pays européens pour donner une impulsion à cette nouvelle « offensive dans les relations publiques ».

Interviewé par le Guardian à propos de ce document, un fonctionnaire israélien  s’est refusé à commenter la découverte. Il a cependant déclaré : « Evidemment nous cherchons toujours de nouvelles façons d’améliorer nos communications, il n’y a rien d’étrange à cela ». Il a ainsi précisé qu’il « existe une préoccupation particulière sur la façon dont Israël est vu à l’étranger, en particulier dans certains pays d’Europe occidentale ».

Une nouvelle offensive de propagande du gouvernement israélien est donc en train de se préparer, focalisée dans les principales capitales européennes, parmi lesquelles Rome.

Via : Mondialisation.ca

Read Full Post »

Read Full Post »

https://i2.wp.com/www.lepoint.fr/images/2010/09/21/165944-87988-jpg_66270.jpg

Des peines comprises entre un et trois ans ferme ont été prononcées mardi soir à l’encontre de trois hommes poursuivis pour avoir tenté de revendre trois oeuvres de Picasso évaluées à 50 millions d’euros et volées en 2007 au domicile d’une des petites-filles de l’artiste. Entre quatre et sept ans ferme avaient été requises contre eux mardi devant le tribunal correctionnel de Paris.

Le vol avait eu lieu dans la nuit du 26 au 27 février 2007 au domicile de Diana Widmaier-Picasso, la fille de Maya Picasso, rue de Grenelle à Paris (VIIe arrondissement).

C’est un renseignement anonyme parvenu à l’OCBC (Office central de lutte contre le trafic des biens culturels) qui a permis de mettre les enquêteurs sur la piste de Jean Sala. Des écoutes téléphoniques avaient ensuite permis d’identifier deux autres suspects: Paul Sabbah et Abdelatif Redjil.

Inaudible et confus, Jean Sala a fourni au tribunal des explications embrouillées, en contradiction avec les écoutes téléphoniques réalisées par les enquêteurs. Paul Sabbah a reconnu une partie des faits qui lui sont reprochés.
Abdelatif Redjil a lui assuré être totalement hors du coup. Il a justifié l’attirail du parfait cambrioleur découvert dans le coffre de sa voiture de location par son goût pour « le bricolage ».

Le tribunal a finalement condamné Sala et Sabbah à 3 ans de prison dont 2 années avec sursis.
Redjil a écopé de 5 ans dont 2 avec sursis.
A eux trois, ils devront verser 66.0000 euros à la famille Picasso.

Via :  Le Point.fr

Read Full Post »

https://i2.wp.com/www.linternaute.com/savoir/magazine/photo/a-l-ecole-de-la-police-scientifique/image/douille-243144.jpg

Abattu mardi soir à Paris par deux professionnels de l’assassinat, Samy Souied a accumulé dans son passé de nombreux ennemis potentiels. Escroquerie, jeux clandestins, blanchiment d’argent dans le milieu hippique, les pistes sont nombreuses.

Une mort violente, orchestrée avec le savoir-faire des professionnels. Un tireur, un pilote sur un scooter. Au moins quatre coups de feu tirés, deux atteignant la victime au thorax et à l’épaule, d’un pistolet semi-automatique de calibre 7.65, semble-t-il, d’après les quelques témoins directs, équipé d’un silencieux. L’une a vu à quelques mètres de l’exécution « une arme de quarante centimètres », une autre décrivant des « bruits sourds », pas des déflagrations. Et la fuite rapide des agresseurs, ne laissant d’autres indices que quelques douilles.

L’examen de la personnalité et du passé de Samy Souied tempère le sentiment d’incompréhension. Un proche contacté mercredi admet qu’il était mêlé à des activités délictueuses comme des escroqueries et des parties de poker clandestines, tout en soulignant qu’il s’agissait de «délinquance pacifique».

Né en décembre 1964 à Paris, Souied apparaît depuis plus de vingt ans dans des enquêtes judiciaires : escroqueries aggravées, faux en écriture, blanchiment de capitaux. Dans plusieurs milieux différents. Entre autres, l’arnaque aux encarts publicitaires de grandes entreprises, l’organisation de jeux clandestins, le blanchiment d’argent entre le Luxembourg, la France et Israël, et des activités dans le milieu des courses hippiques. Le tout selon un schéma complexe.

Via : Le France Soir.fr

Read Full Post »

Read Full Post »

PARIS — Le célèbre hôtel Lutetia à Paris a été vendu au groupe israélien Alrov, annonce le Groupe du Louvre dans un communiqué parvenu samedi, sans préciser le montant de la transaction.

En mai, des sources concordantes avaient indiqué que le groupe Alrov allait acheter le Lutetia pour 150 millions d’euros, avec l’objectif d’en faire le palace de la rive gauche, confirmant des informations du Figaro. Le groupe Alrov avait alors annoncé avoir déjà versé 10 millions d’euros en vue de l’acquisition de l’hôtel, qui fête cette année son centenaire.

Le rachat du Lutetia par un groupe israélien est tout un symbole: cet hôtel avait été réquisitionné durant l’Occupation par les nazis puis avait accueilli les rescapés des camps à leur libération. Louvre Hôtels, propriété du fonds américain Starwood Capital depuis 2005, est le deuxième groupe hôtelier en Europe derrière Accor.Starwood, dont la dette s’élève à 1,6 milliard d’euros, veut se désengager de l’hôtellerie de luxe pour ne garder que l’hôtellerie économique (Kyriad, Campanile, Première Classe).

Starwood souhaite ainsi se séparer du Crillon, de l’Hôtel du Louvre ainsi que du Concorde Lafayette à Paris, mais aussi du Martinez à Cannes ou encore du Palais de la Méditerranée à Nice. Fondé en 1978, le groupe immobilier Alrov est notamment à la tête de deux hôtels de luxe à Jérusalem, The David Citadel et The Mamilla Hotel. Il a réalisé en 2009 un chiffre d’affaires de 185,6 millions d’euros, pour un résultat net de 94 millions d’euros.

Dans le club très fermé des palaces parisiens, le George V appartient déjà à un groupe étranger, le canadien Four Seasons, et le Bristol au groupe allemand Oetker. De nouveaux entrants sont attendus par ailleurs d’ici la fin de l’année, notamment le Shangri-là, qui sera exploité par un groupe de Hong Kong et devrait drainer notamment une clientèle asiatique.

Au mois de juillet, les palaces parisiens ont vu leur taux d’occupation grimper de 5,3 points sur un an à 90,5%, selon des chiffres du cabinet spécialisé MKG Group. Dans le même temps leur revenu par chambre disponible (RevPar) a bondi de 19,5%. Les palaces parisiens profitent ainsi à plein du retour de la clientèle étrangère, sur fond de faiblesse de l’euro, après avoir été affectés par la crise en 2009.

Via : Afp.fr

Read Full Post »