Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘antisemite’

Read Full Post »

Read Full Post »

Le ministre français des Affaires étrangères et européennes, Michèle Alliot-Marie, exposera les grandes lignes de la politique étrangère de la France devant des dirigeants du judaïsme européen qui se réuniront dimanche à Paris.

A l’initiative du Congrès Juif Européen (CJE), une quarantaine de responsables des communautés juives discuteront du présent et de l’avenir des Juifs d’Europe confrontés à la progression de l’antisémitisme et à une tentative de délégitimisation de l’Etat d’Israël.

Selon le CJE, les dirigeants juifs porteront la parole et les préoccupations des 2 millions et demi de Juifs d’Europe.

Via : European Jewish Press.com

Read Full Post »

https://observatoiredeladiaspora.files.wordpress.com/2010/08/national-radical.gif?w=400&h=562

Communiqué du bureau politique du Parti national radical.

Du jamais vu, en France, depuis la ‘‘libération’’ !

Maurice Martinet, président du Parti National Radical vient d’être condamné, en qualité de Directeur de la publication du National Radical, à deux mois de prison ferme par le Tribunal correctionnel de Grenoble.

Après avoir été assigné en référé le 12 juillet 2010 par l’Union des Etudiants Juifs de France devant la 17è Chambre correctionnelle de Paris aux fins de voir retirer de la vente le seizième numéro du National Radj’accuseical qui titrait : « les Juifs qui dominent la France », Maurice Martinet s’est vu à nouveau assigné par la LICRA à comparaitre devant le Tribunal correctionnel de Grenoble le 9 septembre 2010.

Ainsi, l’ordonnance de référé ordonnait le retrait immédiat du N° 16 de la publication Le National Radical et accordait magnanimement la somme de 500 € à Marc Knobel, intervenant volontaire rôdé aux pratiques du commerce de l’antiracisme, 1.500 € à l’UEJF, et 1 500 € à ‘‘J’accuse ! Action Internationale pour la Justice’’, autres pompes à fric communautaires drapées des vertus humanistes.

Quant au jugement de Grenoble, rendu le 29 novembre, présidé par Mme Broutechoux, il condamne Maurice Martinet à deux mois de prison ferme, le déclare responsable du préjudice causé à la LICRA (que nous rebaptisons pour la circonstance Ligue Internationale des Cercles Racistes Antifrançais) et le condamne à lui verser les sommes de 5 000 € à titre de dommages et intérêts et 1 500 € sur le fondement des dispositions de l’article 475-1 du Code de procédure pénale (on le constate, ce commerce est très lucratif !) et ordonne la publication du jugement par extrait dans le Dauphiné ‘‘Libéré’’, Le Monde, le coût de chacune des insertions ne devant pas excéder 1 500 €

Maurice Martinet écope donc de deux mois de prison ferme pour avoir divulgué une liste de noms de 308 juifs […] de nos médias nationaux et des autres figures illustres qui monopolisent le showbiz, le monde politique et celui des affaires. Voilà le ‘‘crime’’ !

Précision est donnée que le procureur avait requis 100 jours-amendes de 50 € en excluant l’emprisonnement. Etait-ce alors une simple comédie pour faire bon effet devant une salle comble alors qu’il savait que le Tribunal irait, fait assez rare, bien au delà de ses réquisitions ?

Nous reviendrons sur la teneur du jugement qui sera par ailleurs reproduit et commenté dans la prochaine édition du National Radical.

Nous savons maintenant, qu’en France – pays qui se targue d’être celui des Droits de l’homme – il nous est interdit d’écrire […] dès qu’il s’agit de la communauté juive. Les Français n’ont plus que le droit de gober, sans sourciller, toutes les ‘‘vérités’’ qu’on nous assène à longueur d’émissions télévisées sans pouvoir élever la moindre contestation.

En France, aujourd’hui, il est plus grave de dire que nos médias, que le monde du showbiz et qu’une grande partie du monde politique et des affaires sont […] des Juifs, que de laisser mourir son jeune enfant dans sa voiture.

L’exemple de cette mère d’une fillette de 18 mois morte dans sa voiture où elle l’avait… oubliée, qui a été reconnue coupable d’homicide involontaire puis incroyablement dispensée de peine par le Tribunal de Créteil est significatif de la dérive inquiétante de nos institutions !

Aujourd’hui, ce ne sont plus les Juifs qui sont persécutés, mais nos propres nationaux. En somme, sous prétexte de prévenir un hypothétique retour au nazisme, ils se comportent maintenant eux-mêmes comme de véritables nazis.

Tragique retour de situation, après avoir été spoliés de leurs biens et enfermés dans des camps où ils mouraient de faim, ils veulent maintenant, par soif de vengeance, assouvir leur haine en faisant jeter en prison des militants nationalistes innocents et les ruiner par de lourdes amendes pour les voir mourir de faim dans des camps invisibles !

L’histoire va-t-elle devoir se répéter ?

Mais pour l’heure, il vient d’être interjeté appel de cette condamnation qui, si elle était confirmée ou même aggravée ne pourra, si notre détermination et notre volonté de vaincre restent entière, qu’avoir un effet positif sur l’évolution du Parti National Radical.

Quand on commence à emprisonner les leaders politiques et à bâillonner la Presse libre, c’est l’aveu que le pouvoir politique commence à trembler  !

Vive la Résistance, vive la France.

Le Bureau politique du PNR.

Le national radical « Les juifs qui dominent la France » en PDF : https://observatoiredeladiaspora.files.wordpress.com/2010/08/les-juifs-qui-dominent-la-france-prn_juin_2010-1.pdf

Télécharger : http://www.mediafire.com/?my4wjk5bgkllm5l

Voir aussi : Sommes-nous en judéocratie ?

Via : Le Parti National Radical

Read Full Post »

Read Full Post »

https://observatoiredeladiaspora.files.wordpress.com/2010/12/yvesmichaud.jpg?w=189

Il y a 10 ans presque jour pour jour, le 14 décembre 2000, Lucien Bouchard et ses ouailles roulaient dans la fange la réputation d’un citoyen honorable, Yves Michaud, qui a alors été ostracisé par l’Assemblée nationale pour avoir soi-disant tenu des propos inacceptables au sujet des Juifs… Les députés ont condamné Michaud sur un ouï-dire mal fondé. Le PQ aurait pu se racheter récemment, mais Pauline Marois et ses poussinots ont manqué de courage.

C’est le jour le moins glorieux de Lucien Bouchard. Le parti qu’il dirigeait alors, a fourni des munitions à ses détracteurs les plus hystériques. Souvenons-nous que l’écrivain Mordecai Richler, par exemple, voyait dans René Lévesque un nazi… C’était de la folie pure. Mais c’est ce genre de folie qui a emporté le PQ lorsqu’il a sauté à la conclusion que Michaud était antisémite… Pourquoi ? Pour rien.

L’affaire Michaud a provoqué une chasse aux sorcières au sein du PQ (parti québécois) qui en a profité -une fois que Lucien s’en est allé -pour devenir résolument plus socialiste que nationaliste, plus syndicaliste que populaire, plus trudeauiste que démocratique et plus jovial que responsable; et le PQ, muni d’une seule aile (celle de gauche), tourne depuis en rond dans l’opinion.

Injustes pour Parizeau comme pour Michaud

Nous nous empressons d’exiger des excuses de l’Angleterre ou du Canada anglais pour la déportation des Acadiens de 1755 ou la pendaison de Louis Riel en 1885. («Riel sera pendu même si tous les chiens du Québec aboient en sa faveur !», avait alors déclaré l’impitoyable Prime Minister of Canada, John A. Macdonald.) Mais lorsque le député Amir Khadir a voulu réhabiliter Yves Michaud dernièrement, le PQ a démontré son hypocrisie. Les péquistes me répètent en catimini qu’Yves Michaud, comme Jacques Parizeau le soir du 30 octobre 1995, avait raison de dire ce qu’il a dit… Devant les caméras, ils continuent de condamner les propos de ceux qu’ils savent avoir raison.

En attribuant la défaite référendaire à «l’argent» et à «des votes ethniques», M. Parizeau ne pointait pas les Haïtiens, les Maghrébins ou les Hispanophones : il visait les porte-parole des congrès grec, italien et juif qui, imbus de préjugés anti-frogs, réclamaient des leurs qu’ils votent massivement contre la souveraineté. Quant à l’«argent», Parizeau faisait référence aux magouilles que le Scandale des Commandites a révélées.

L’Histoire dira donc que Parizeau disait vrai. Même chose pour Michaud.

D’Elvis Gratton à Pierre Elliott Gratton…

En accusant l’association militante juive B’nai Brith d’extrémisme antiquébécois, Yves Michaud avait raison. Le B’nai Brith exigeait de changer le nom de la station de métro Lionel Groulx comme si notre grand historien n’avait pas cité sou-vent en exemple le courage et la ténacité du peuple juif. Le Québec n’est pas sans raison le premier État d’Amérique du Nord à avoir élu un Juif au parlement. Le très catholique comté de Trois-Rivières a élu (par deux fois) le député Ezéchiel Hart, en 1807 et 1808, sans se soucier de ses origines juives.

Michaud a donc raison ; le PQ et le B’nai Brith ont tort. Décidément, la rectitude politique a ensemencé notre mentalité de colonisé. Bob «Elvis» Gratton est devenu Bob «Pierre Elliott» Gratton. Continuez sur cette voie, péquistes, et vous perdrez peut-être, une quatrième fois d’affilée, vos élections générales. J’en profite ici pour lancer des souliers… euh, je veux dire des fleurs ! au député Amir Khadir. Il a eu assez de cran pour essayer de laver l’honneur d’Yves Michaud. Je lui en sais gré, et je ne l’oublierai pas.

Via : Le Journal de Montréal.ca

Read Full Post »

Read Full Post »

Older Posts »