Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘justice’

http://www.google.com/hostednews/afp/media/ALeqM5iOL0PNkrT4tsRO9Qus5F9jRXrsnA?docId=photo_1286196400647-1-0&size=l

Près de vingt ans de procédure, quatre mois de procès en première instance et une relaxe générale n’ont pas découragé les familles des dizaines de jeunes victimes de l’hormone de croissance de se presser, lundi, à l’ouverture du procès en appel de ce drame de santé publique.

« Aujourd’hui on est là, confiants et impatients que la justice rétablisse les faits. On reprend l’histoire à zéro, c’est important« , a lancé en entrant à la cour d’appel de Paris Jeanne Goerrian, présidente de l’Association des victimes de l’hormone de croissance (AVHC).

Sept médecins et infirmiers étaient alors jugés. Ils ne sont plus que deux en appel à encourir une sanction pénale: Fernand Dray, 88 ans, ancien responsable d’un laboratoire de l’Institut Pasteur, et Elisabeth Mugnier, 61 ans, pédiatre à la retraite.

Tous deux sont bien présents sur le banc des prévenus, mais ne souhaitent pas s’exprimer face à la presse. S’affirmant innocents depuis le début de l’affaire, ils devront de nouveau s’expliquer sur les graves négligences que leur reproche l’accusation dans les opérations d’élaboration de l’hormone qu’ils supervisaient.

Deux autres prévenus sont décédés depuis le premier procès, dont le professeur Jean-Claude Job, ancien président de l’association France Hypophyse qui avait alors le monopole du traitement à l’hormone de croissance.

Via : AFP.com

Read Full Post »

https://i2.wp.com/ak2.static.dailymotion.com/static/video/360/249/22942063:jpeg_preview_large.jpg

Jean Robin journaliste-éditeur d’origine juive, confirme dans une interview accordée au magazine « Actualité Juive »

J’ai démontré que les Français juifs étaient favorisés médiatiquement, politiquement et juridiquement. Même s’il a subi l’omerta, mon livre n’a pas été poursuivi en justice, car j’y montre l’antisémitisme de ressentiment produit par cette discrimination positive.

Via : Jean Robin.blogspot.com

Read Full Post »

SUITE DU FEUILLETON JUDICIAIRE

Le 12 juillet 2010, comme indiqué ci-dessous, les associations du commerce antiraciste ont obtenu, grâce à la loi d’exception du 13 juillet 1990 du communiste Gayssot, le retrait de la vente du N° 16 du « National Radical » qui titrait « LES JUIFS QUI DOMINENT LA FRANCE« .

L’audience s’est déroulée dans une véritable ambiance de procès de Nuremberg où il aurait suffi de peu, après qu’il fut comparé à Maurras, Henriot, Brasillach, et Céline, qu’on ne traita le président du Parti National Radical d’affreux criminel de guerre. Les noms de Göring, Hess, Ribbentrop et Keitel semblaient même suinter de toutes les lèvres de nos valeureux combattants « antiracistes ». Jusqu’à Madame le Procureur, plus militante des « Droits de l’Homme » que réellement magistrate, qui par une imagination fertile s’indignait de voir dans le « National Radical » la résurgence d’écrits qu’elle souhaitait à jamais éradiqués, faisant ainsi écho aux avocats des associations « bien pensantes » qui y voyaient eux, non plus le titre « National Radical » mais celui de « Gringoire« , « Candide » et autre « Je suis partout« .

Mais, grand Dieu, où est le crime ? Sarkozy ne nous avait-il pas affirmé qu’il n’y aurait plus aucun sujet tabou sous son règne ? Pourquoi, alors, vouloir interdire la divulgation d’une liste (non exhaustive d’ailleurs) des personnalités juives qui tiennent les leviers du pouvoir ? La vérité est-elle à ce point dérangeante ?

Une telle interdiction est tout simplement malsaine et crée une suspicion toute légitime à l’égard des Juifs mentionnés et, par voie de conséquence, à la communauté juive dans tout son ensemble !

La bêtise a-t-elle des limites ? Sans doute que non, puisque la LICRA Lyonnaise assigne, à son tour, pour les mêmes motifs que sa grande soeur parisienne, le Président du Parti National Radical devant le TGI de Grenoble le Jeudi 9 septembre à 14 heures pour incitation à la haine… Demandant, de surcroît, à nouveau 20.000 € au titre des dommages et intérêts en réparation au préjudice associatif (?) à elle causé et celle de 3.000 € au titre de l’article 475-1 du Code de procédure pénal.

Est-il bien nécessaire d’ajouter que ces antiracistes-là sont, de toute évidence, plus proches du croupier que de l’humaniste! A SUIVRE

Pour connaître, tous les détails de cette affaire, cliquez sur les lien suivant :

Ordonnance de référé, Tribunal de grande instance de Paris
Citation direct devant le tribunal correctionnelle de Grenoble
Conclusion duTribunal de grande instance de Paris

Voir aussi : « Les juifs qui dominent la France » Le journal qu’ils ne veulent pas que tu lises
Voir aussi : Sommes-nous en judéocratie ?

Le national radical « Les juifs qui dominent la France » en PDF : https://observatoiredeladiaspora.files.wordpress.com/2010/08/les-juifs-qui-dominent-la-france-prn_juin_2010-1.pdf

Via : Le partie National Radical.fr

Read Full Post »

Les clients du Relais H de la gare La Part-Dieu, à Lyon, n’en reviennent pas. Le Parti National Radical, groupuscule d’extrême droite, dirigé par un certain Maurice Martinet, qui édite un journal aux relents d’antisémitisme, vient de publier une enquête sur «Les juifs qui dominent  la France », disponible en kiosque.

Comme aux plus belles heures des années 30 ou de l’Occupation, cette feuille antisémite donne une longue liste de personnalités d’origine juive, par secteurs d’activité et par ordre alphabétique. Journalistes, politiques, intellectuels, éditeurs et gens des médias y sont ainsi répertoriés, méthodiquement. Démarche infamante, ce sont au total, plusieurs centaines de noms qui sont ainsi dans cette feuille indigne.

La question se pose, non seulement de l’existance d’un tel journal, mais également de sa diffusion. Comment une publication de ce type a t-il pu obtenir un numéro de Commission paritaire et trouver sa place sur les linéaires des Relais H?

Il y a, à l’évidence, de sérieux dysfonctionnements au sein de cette filiale de Prestaliss, propriété du groupe Lagardère!!!.

[Mise à jour: « Bonjour, voici quelques informations simples pour éclairer ce dossier : ce titre a publié un numéro qui a été assigné en justice par différentes associations. Le tribunal de Paris a pris une décision le 12 juillet visant au retrait de la vente de cette parution. Le 15 juillet, ce titre a été enlevé des rayons par les points de vente. Il peut malencontreusement arriver que l’un d’entre eux rate une consigne, très souvent du fait de l’encombrement des magasins et des titres déplacés de leur endroit normal par les clients. » Cdt Stéphane Bribard, resp. relations extérieures Presstalis]

Le national radical « Les juifs qui dominent la France » en PDF : https://observatoiredeladiaspora.files.wordpress.com/2010/08/les-juifs-qui-dominent-la-france-prn_juin_2010-1.pdf

http://www.mediafire.com/?my4wjk5bgkllm5l

Voir aussi : Sommes-nous en judéocratie ?

Via : L’express.fr

Read Full Post »

L’Allemagne pourra être poursuivie par des investisseurs de Floride exigeant le remboursement de bons du Trésor allemands qu’Adolf Hitler a cessé de rembourser dans les années 1930, a décidé hier une cour d’appel américaine.

« La cour a décidé que la plainte déposée contre l’Allemagne pouvait être traitée (…) et ne pouvait être rejetée au motif que l’Allemagne est une ‘puissance souveraine‘ », a déclaré Michael Elsner, qui représente les investisseurs, regroupés dans la société World Holdings basée à Tampa (Floride). « Nous avons réclamé des dommages et intérêts se comptant en centaines de millions de dollars, un chiffre supérieur à 450 millions de dollars, » a-t-il ajouté.

Ces bons du Trésor avaient été émis par l’Allemagne pour financer la reconstruction du pays après la Première Guerre mondiale, mais leur remboursement a été interrompu après l’arrivée au pouvoir de Hitler en 1933, selon des documents de justice.

Selon Michael Elsner, l’Allemagne a fait valoir que la majeure partie de ces bons avaient été remboursés après la Seconde Guerre mondiale, mais que beaucoup avaient été volés par les troupes russes et qu’un processus d’authentification devait être mis en oeuvre en Allemagne préalablement à tout remboursement.

Un représentant de l’ambassade d’Allemagne à Washington, interrogé par l’AFP, s’est refusé à tout commentaire. Michael Elsner a indiqué que la décision d’hier permettait aux investisseurs de maintenir leur plainte et que l’affaire retournerait devant un tribunal de Miami.

Via : Figaro.fr

Read Full Post »

La Pologne extrade un agent du Mossad vers l’Allemagne, annonce le quotidien Süddeutsche Zeitung en une, à la suite de la décision d’une Cour d’appel de Varsovie le 5 août de livrer à Berlin Uri Brodsky.

L’homme est soupçonné d’être un agent des services secrets israéliens impliqué dans l’assassinat à Dubaï d’un membre du mouvement islamiste palestinien Hamas. Il aurait contribué à l’obtention illégale d’un passeport allemand utilisé par un membre du commando responsable de l’assassinat, précise le journal. Brodsky avait été arrêté à Varsovie le 4 juin, en vertu d’un mandat d’arrêt européen.

Son extradition, qui avait été prononcée le 7 juillet par un tribunal de première instance polonais, a été confirmée par la Cour d’appel. Ury Brodsky devrait être remis à la justice allemande d’ici dix jours.

Via : Courrier International.com

Read Full Post »

La Suisse a refusé, lundi 12 juillet, d’extrader Roman Polanski vers les Etats-Unis. Si la justice américaine ne peut pas faire appel de cette décision, elle ne donne pas pour autant l’impression de vouloir abandonner les poursuites à l’encontre du cinéaste. « Nous sommes déçus, a réagi lundi le porte-parole du département d’Etat. Nous continuerons à chercher justice dans cette affaire et nous allons étudier nos possibilités. »

Roman Polanski est libre mais il n’est pas blanchi. Il peut être à nouveau arrêté et extradé : le mandat d’arrêt international lancé à son encontre par Interpol à la demande des Etats-Unis en 2005 court toujours. Seuls les Américains peuvent en demander le retrait. « S’il se rend en Allemagne, en Angleterre ou dans n’importe quel pays lié avec les Etats-Unis par une convention d’extradition, il prend le risque d’être arrêté », explique Me Bernard Schaming, avocat au barreau de Paris. Une convention d’extradition est en effet un accord entre un ou plusieurs pays engageant les signataires à appliquer les mandats d’arrêts internationaux. « Il reste, quelque part, un fugitif », résume l’avocat.

LE CINÉASTE EST PROTÉGÉ EN FRANCE

S’il est à nouveau arrêté, il n’est pas sûr que le réalisateur échappe une deuxième fois à une procédure d’extradition. Mais le risque est moins grand que celui daffronter la justice américaine. « Polanski sait que s’il se présente face à la justice aux Etats-Unis, il a de fortes chances de se retrouver en prison, présume Me Bernard Schaming. Il préfère être un fugitif qu’un prisonnier. Ses avocats ont réussi leur travail en le faisant libérer. » Outre-Atlantique, les défenseurs du réalisateur demandent que le cinéaste soit jugé en son absence et espèrent que le juge décidera qu’il a purgé sa peine en passant quarante-deux jours en prison en 1979.

En revanche, Roman Polanski ne prend pas de risque à demeurer sur le territoire français. Le cinéaste a acquis la nationalité française et la France ne livre pas ses citoyens à des autorités judiciaires étrangères. Le traité d’extradition entre la France et les Etats-Unis est en outre soumis à de nombreuses réserves.

Pour Me Schaming, « le cinéaste peut vivre à peu près libre » en restant dans l’Hexagone. D’autant que Roman Polanski bénéficie de nombreux soutiens en France. « Il a de la chance d’être célèbre et d’avoir des amis », estime Me Schaming. « M. Tout-le-monde n’a pas des amis suffisamment haut placés pour publier des tribunes dans les journaux demandant sa libération. Ou même assez d’argent pour refaire sa vie du jour au lendemain à l’étranger.« 

Judith Duportail

Read Full Post »