Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘milliardaire’

Un milliardaire sans domicile fixe. C’est ainsi que le Wall Street Journal a surnommé l’Américano-Allemand Nicolas Berggruen. En Europe, personne ou presque n’a entendu parler de cet homme de 49 ans au physique de play-boy qui vaut 2,2 milliards de dollars selon le dernier classement du magazine Forbes. Une fortune gagnée en deux décennies dans les tranchées de la finance mondiale.

Depuis juin, Madrid est devenu un point de chute régulier de ce voyageur impénitent. D’ici fin novembre, moyennant une mise de fonds d’un milliard de dollars, il prendra entre 51% et 60% du capital du tout-puissant groupe de médias espagnol, propriétaire d’El Pais, étranglé par une dette de 4,6 milliards d’euros. Nouveau Citizen Kane des médias en Espagne, il est aussi à la manœuvre à Berlin où il a reçu le feu vert d’un tribunal pour racheter Karstadt, équivalent des Galeries Lafayette.

Avec Prisa et Karstadt, bien qu’il s’en défende, Nicolas Berggruen change de dimension. « Il est dans une quête d’actifs qui ne sont pas des danseuses mais presque des trophées« , analyse un proche. Alain Minc qui le croise régulièrement depuis six mois sur le dossier espagnol. La reprise de Karstadt est encore plus symbolique. « C’est une forme de reconquête de l’Allemagne par un juif allemand qui veut faire table rase du passé« , poursuit Alain Minc.

Mécène et excentrique. Nicolas Berggruen vit entre son jet privé, un Gulfstream de quinze places, les hôtels cinq étoiles et les yachts lorsqu’il ne chasse pas le fauve en Afrique.

Via : Le Journal du Dimanche.fr

Read Full Post »

https://i1.wp.com/static.guim.co.uk/sys-images/Guardian/Pix/pictures/2008/07/24/obama1.jpg

Depuis le moment où il s’est présenté pour le poste de Sénateur, en 2004, Barack Obama a pu compter sur les conseils —et le financement direct— d’une dizaine de milliardaires.

Voici une petite liste de ceux pour qui Obama décroche toujours le téléphone…

  • Bill Gates — Microsoft — 57MM$
    L’homme le plus riche en Amérique a donné 50k$ au comité fondateur d’Obama, comme l’a également fait sa femme, Melinda.
  • Warren Buffett — Berkshire Hathaway — 50MM$
    A tergiversé entre les Démocrates et les Républicains mais a finalement joint l’équipe de transition économique d’Obama.
  • Larry Page (juif) — Google — 15,8MM$
    Un des 6 employés de Google (avec Schmidt) qui a donné 25k$ au comité fondateur. Dans le cycle électorale de 2008, les employés de Google étaient les quatrièmes plus importants donateurs (provenant d’une seule compagnie) avec 782,964$, selon OpenSecrets.org.
  • Steve Ballmer (juif) — Microsoft — 15MM$
    A donné la contribution individuelle maximale de 50k$ pour l’activité d’inauguration d’Obama, selon Forbes.
  • George Soros (juif) — Soros (fonds spéculatifs) — 11MM$
    Milliardaire résolument opposé à la présidence de George W. Bush, ce qui l’a poussé à supporter à fond le Parti démocrate (et Obama).
  • David Geffen (juif)— Dreamworks (et musique) — 6,5MM$
    Supporter de la première heure d’Obama, avec Steven Spielberg et Jeffrey Katzenberg.
  • Eric Schmidt (juif) — Google — 5,9MM$
    Actuel aviseur technologique d’Obama et membre de son équipe de transition économique. Promoteur d’un gouvernement plus ouvert grâce à l’internet.
  • George Lucas — Lucasfilm — 4MM$
    A donné 2,3k$ lors des campagnes présidentielles de 2007 et de 2008 puis, 50k$ pour l’activité d’inauguration.
  • Ken Griffin — Citadel (fonds spéculatifs) — 3,7MM$
    Spéculateur de Chicago qui a amassé 228,800$ pour la campagne présidentielle d’Obama, en 2008, selon OpenSecrets.org.
  • Steven Spielberg (juif) — Dreamworks (films) — 3,1MM$
    S’est associé à David Geffen, en 2007, pour organiser une levée de fonds de 1,3M$, pour Obama.
  • Penny Pritzker (juif) — Hôtels Hyatt — 2MM$
    L’héritière de la fortune associée aux hôtels Hyatt. A aidé Obama pour le financement de sa campagne présidentielle. Elle ne veut pas trop s’impliquer dans la sphère gouvernementale pour éviter les regards

Cette petite liste aide également “le bon peuple” à se rappeler qu’avant d’aider de parfaits inconnus, Obama sera assurément réceptif à donner un petit coup de pouce, si utile, à ses financiers… et amis.

Via : Quebec Metro.com

Read Full Post »

Le milliardaire juif américain Sheldon Adelson, un des principaux soutiens du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, a versé plusieurs millions de dollars à des organismes républicains très engagés contre le président Barack Obama, selon le quotidien Haaretz.

Le magnat de Las Vegas a fait don en 2009 d’un million de dollars à une organisation militant en faveur de candidats républicains lors d’élections de gouverneurs, et cette année de 500.000 dollars pour la cause républicaine, révèle vendredi le journal israélien de gauche.

En 2008, M. Adelson avait contribué à la campagne présidentielle de John McCain, le candidat républicain opposé au démocrate Barack Obama, à hauteur de cinq millions de dollars, ajoute le Haaretz.

Promoteur immobilier et propriétaire de casinos, M. Adelson, dont la fortune est estimée à plus de 26 milliards de dollars, a lancé en 2007 le quotidien gratuit « Israël Hayom », un tabloïde qui tire à plus de 200.000 exemplaires avec l’objectif affirmé de soutenir Benjamin Netanyahu, le chef de la droite israélienne. Israël Hayom est devenu le deuxième tirage de la presse quotidienne.

Via : Afp.com

Read Full Post »

La Une du journal Libération

Dans son édition du lundi 18 octobre, Libération affirme avoir rencontré « dans le fief de Dassault, un jeune des Tarterêts » qui dit « avoir reçu 100 000 euros pour apporter des votes à la liste du milliardaire« . L’élection municipale partielle de Corbeil-Essonnes (Essonne), qui fait suite à l’annulation par le Conseil d’Etat du scrutin d’octobre 2009, aura lieu les dimanches 5 et 12 décembre.

Le quotidien cite un certain « Mamadou, 30 ans », qui révèle « avoir encaissé 100 000 euros après avoir convaincu des proches de voter Dassault et/ou Bechter ». Le témoin fournit des éléments bancaires : il a ouvert un compte chez AXA Banque sur lequel ont été virés 15 000 euros par « Gérard Limat (…), qui a travaillé à la Générale immobilière Dassault, à la société financière Terramaris, chez Falcon Jet Teterboro ». « Mamadou » commence à utiliser le compte, retirant 500 euros par jour.

Sa banque, suspectant un blanchiment, ferme le compte et retourne les 10 000 euros restant à l’envoyeur. S’ensuit une série d’échanges par SMS au terme desquels « Mamadou » exige son solde en liquide et reçoit « 100 000 euros.«  Le témoin affirme que « plus de trente personnes ont touché aux Tarterêts, certains plusieurs fois », ajoutant que « moi et mon équipe, on a fait 50 voix ».

Via : Le Monde.fr

Read Full Post »

Un milliardaire juif qui dirige une branche du Congrès juif mondial figure parmi les 14 hommes d’affaires et prostitués mineurs arrêtés sur un yacht en Turquie.

Alexander Mashkevitch, né en 1954, chefs de le branche Euro-Asie du Congrès juif Mondial. En est un citoyen de nationalité  Kazakhstanaise et Israélienne.

Les arrestations ont eu lieu à la fin Septembre après que les autorités turque ai la certitude que le bateau de luxe a été utilisé à des fins illégales. Le gouvernement turc, qui avait loué le bateau, en a repris la possession.

Le yacht ayant appartenu à Mustafa Kemal Ataturk, le fondateur de la Turquie moderne.

Les autorités turques déclarent avoir des documents prouvant que Mashkevitch a louer le bateau pour cinq jours et que des prostituées mineures se trouvaient à bord. Le bateau aurait été loué régulièrement dans le cadre d’un commerce du sexe dans laquelle les passagers paient plusieurs milliers de dollars pour une nuit à bord.

Via:  Jewish Times.com

Read Full Post »

Le constat revient au quotidien israélien Haaretz, lequel énumérait dans un article paru ce mercredi, les personnalités juives les plus riches du monde. En l’occurrence, le maire de New York Michael Bloomberg, l’homme d’affaires également américain Sheldon Adelson, le magnat russe Roman Abramovich et le fondateur Facebook Mark Zuckerberg, selon un nouveau sondage publié par TheMarker, un journal financier.

« La plupart des personnes figurant sur la liste TheMarker ont des liens d’affaires avec Israël et sont également impliqués dans la philanthropie pour des causes juives » signalent le journal israélien.

Le TheMarker les a classés par secteur, et en fonction de leur position sur la liste Forbes des personnes les plus riches du monde.

En tête de la liste du TheMarker figure le fondateur d’Oracle ( spécialisé dans la production des databases pour ordinateurs) Lawrence Ellison, considéré être le plus riche Juif dans le monde, avec une valeur nette de 28 milliards de dollars (Forbes n ° 6).

Michael Bloomberg, fondateur de « Bloomberg Nouveaux services », est classé comme le juif le plus riche dans le secteur des médias, avec une valeur nette de 18 milliards de dollars (Forbes n ° 23).

Alors qu’Isaac Perlmutter, directeur général de Marvel Comics ( Maison d’éditions de Bandes dessinées), occupe la deuxième place avec une valeur nette de 1,6 milliard de dollars (Forbes n ° 616).

Dans le secteur de la technologie, après Ellison figure Zuckerberg de Facebook. Il est considéré comme le plus jeune membre de la liste TheMarker, avec une valeur nette de 4 milliards de dollars (Forbes n ° 212).

Dans le secteur énergétique, c’est le magnat russe et propriétaire du club de football Chelsea,  Roman Abramovitch qui est le premier, avec un capital de 11,2 milliards de dollars (Forbes n ° 50). Il est suivi par Viktor Vekelsberg, le propriétaire de Renova Group, un important conglomérat russe (Forbes n ° 113), et dont la valeur nette s’élève à 6,4 milliards de dollars.

Dans les autres catégories classées par TheMarker, l’Astralien Harry Triguboff est le plus riche juif du secteur immobilier, l’entrepreneur Georges Soros du celui des finances, et Adelson dans celui des jeux de hasard et du tourisme.

Via : Oulala.net

Read Full Post »

https://i1.wp.com/www.comite-valmy.org/IMG/jpg/dsk.jpg

Ainsi, il y aurait des « milliardaires de gauche », comme dit ce ministre rougeâtre — rappelez-moi son nom déjà ? — spécialiste des plaisanteries douteuses et de la traque aux Roms.

Des milliardaires de gauche ?

Pourquoi pas ? Comme dit l’autre (Audiard, bien sûr, par la bouche de Gabin, je vous l’ai dit, je ne m’en lasse pas …) : « Il y a bien des poissons volants, mais ce n’est pas la majorité du genre ! »

Les quelques milliardaires que je connais (d’assez loin, faut dire) seraient plutôt bien ancrés à droite ; et si d’aventure certains se prétendent « de gauche » — une forme de coquetterie, sans doute, comme une chemise blanche échancrée … —, vous n’êtes pas du tout obligés de les croire.

Il y en a même un, un avocat d’affaires et économiste, aujourd’hui en poste à Washington : DSK, comme il aime qu’on l’appelle (ça rappelle JFK, qui fut un président américain populaire avant d’être un aéroport encombré, je dis ça pour la jeunesse qui voyage et ignore l’Histoire …) qui serait, selon les sondages, le candidat « de gauche » le plus à même de battre Sarkozy, et haut la main ; depuis le temps qu’il amasse les prébendes, les commissions, les émoluments nets d’impôt, les stock options et sans doute encore quelques pourboires ici ou là (sans compter les ménages rémunérateurs de madame son épouse, ex-icône électroménagère), Dominique Strauss-Kahn pourrait bien correspondre à la définition du rubicond ministre de l’Intérieur.

Si l’on veut lui accorder cette qualité d’homme de gauche, que je lui dénie pour ma part.

Et si, par malheur, par bêtise, par indignité, un Parti qui se dit encore socialiste devait, à l’issue de ses primaires (trafiquées ou pas), désigner ce monsieur pour candidat, je vous le dis tout net, et quelle que soit mon envie (pressante) de battre Sarkozy, il n’aura jamais ma voix.

Pas seulement parce que c’est un homme d’argent, au moins autant que le PPR (et ce n’est pas un hasard s’ils ont choisi la même profession d’affairistes, la honte de la robe d’avocat, quand la politique leur laisse du loisir). Mais aussi parce qu’il est un supporter inconditionnel du dernier Etat colonial de la planète.

J’aurais, voyez-vous, en votant pour un homme qui « (se) lève tous les matins en ce demandant comment (il) va être utile à Israël » un double sentiment de traîtrise : envers mon pays, qui ne saurait être dirigé par un homme qui confesse une double allégeance ; et surtout envers le peuple palestinien, qui subit depuis 60 ans la pire injustice qui soit dans la complicité honteuse de ce qu’on appelle « la communauté internationale. »

DSK caracole en majesté ? Très bien. Sans moi .

PS- Gaston-André Strauss Kahn (ben oui, c’est son vrai prénom) représente assez bien cette nébuleuse des juifs de la diaspora qu’on appelle les « sayanim » (les informateurs en hébreu), qui sont ces auxiliaires du Mossad, ou d’autres institutions sionistes (on peut les appeler aussi des agents d’influence), qui travaillent, là où ils sont, ad majorem gloriam, non du Bon Dieu comme les jésuites, mais de l’Etat d’Israël. Leur action en France (au sein du GODF notamment) nous est plaisamment contée, sous forme de roman, par un universitaire juif marocain qui sait de quoi il parle. Il est miraculeux que son livre ait trouvé un éditeur … Je vous incite à le lire : Jacob Cohen, Le Printemps des Sayanim, L’Harmattan, 172 p., 16,50 euros, et à visiter son blog.

Voir aussi : Entretien avec Jacob Cohen

Via : Politis.fr

Read Full Post »