Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘sioniste’

https://i2.wp.com/4.bp.blogspot.com/_3riotXCII24/TJjiKj6nl2I/AAAAAAAAAOg/CHUcE4SXHY0/s1600/helen_thomas.jpg

Helen Thomas a dit qu’elle maintenait ses remarques sur Israël telles qu’elle les avait exprimées plut tôt dans le courant de l’année et qui avaient donné lieu à sa démission en tant qu’éditorialiste nationale.

Elle a même été plus loin, en disant que les sionistes contrôlaient la politique extérieure des Etats-Unis et d’autres institutions. La communauté juive locale a dénoncé ses propos.

Dans une interview, Thomas, âgée de 90 ans, a dit que sa critique sur Israël avait mené à sa démission et à son bannissement de Washington.

« Je peux appeler le Président des Etats-Unis de tous les épithètes figurant dans le livre, mais je ne peux pas toucher à Israël, où il y a des routes exclusivement pour les Israéliens dans la Cisjordanie. »

Thomas, éditorialiste de longue date à la Maison Blanche, la fille d’immigrants libanais qui a grandit à Detroit, a prononcé son discours à Dearborn, lors d’un congrès au sujet des préjugés contre les arabes.

Pendant le discours qu’elle a tenu au congrès, elle a parlé de « la question de l’argent impliqué dans la politique.« 

« Le Congrès, la Maison Blanche, et Wall Street appartiennent aux sionistes. Il n’y a aucun doute sur cela, à mon avis« , a-t-elle dit. « Ils ont mis leur argent là où est leur bouche. Nous sommes tout le temps poussés dans la mauvaise direction. »

Quand Free Press lui a demandé comment elle réagissait à ceux qui prétendent qu’elle est antisémite, Thomas a répondu: « Je suis sémite. De quoi parlez-vous donc?« 

Via : Antisemitism.org

Read Full Post »

https://i2.wp.com/pacific.scoop.co.nz/wp-content/uploads/2010/01/tahiti_oscar_temaru_brown-e1264622566598.png

TAHITI (Reuters) – Le parti indépendantiste polynésien d’Oscar Temaru suscite depuis dimanche une forte indignation en Polynésie française pour avoir dénoncé un présumé « poison sioniste métropolitain ».

Dans un éditorial publié sur son site internet, le Tavini Huiraatira, écrit que « le système colonial français a développé son système sans tenir compte des spécificités régionales (…), en colonisant les esprits et instillant son poison sioniste métropolitain dans la tête des Maho’i (Tahitiens, ndlr) en leur expliquant que l’avenir ne peut que passer par la France. »

Le parti de Gaston Tong Sang, président de la Polynésie française, a jugé mercredi « parfaitement inacceptable » l’utilisation de ces termes.

« Comment des élus de la Polynésie française peuvent-ils accepter que des injures aussi graves soient proférées sur notre terre, modèle de multiculturalisme et d’entente entre les ethnies ? », interroge le To Tatou Ai’A.

L’indépendantiste Oscar Temaru a été élu quatre fois président de la Polynésie française, territoire ultramarin très instable politiquement. Il est actuellement président de l’Assemblée de la Polynésie française.

Via : Le Point.fr

Read Full Post »

Aujourd’hui, le quotidien britannique The Guardian écrit que deux groupes israéliens ont mis sur pied des cours de formation à la subversion de l’encyclopédie en ligne Wikipédia, afin de « montrer le bon côté » de l’Etat juif.

Ceux qui consacrent leur plume à défendre la cause palestinienne sont au courant de l’existence de « Wikipédia Jews », une expression créée voici, de cela, quelques années. Ce terme désigne une bande de crypto-sionistes enragés qui vandalisent constamment les entrées de cette encyclopédie ayant un rapport quelconque avec la Palestine, les militants pro-palestiniens et les atrocités perpétrées par Israël.

D’après l’article du Guardian, deux associations israéliennes cherchant à avoir le dessus dans le débat online ont lancé un cours de « rédaction sioniste ».

Le Yesha Council, qui représente le mouvement des colons juifs, a tenu son premier atelier de travail, cette semaine, à Jérusalem, enseignant à ses participants la manière de « réécrire » et de « réviser » certaines des pages « les plus controversées » du site de référence online.

Le projet Wikipédia est une initiative humaniste et universaliste phénoménale. Par conséquent, nous ne devons pas être autrement surpris de voir que ses pires ennemis sont des opérateurs tribaux, parmi lesquels les sionistes, les crypto-sionistes et les « juifs antisionistes » autoproclamés.

Une éditrice de Wikipédia résidant à Jérusalem a déclaré au Guardian que le fait de rendre public cette nouvelle initiative conspirationniste sioniste n’était peut-être pas vraiment une « bonne idée ». « Le fait de rendre les choses publiques, par le passé, a pu avoir un effet négatif », explique-t-elle. « Nous sommes en guerre, et malheureusement, cette guerre doit être menée dans l’ombre ».

Ce n’est pas sans une certaine surprise que l’on découvre que l’un des chefs de « Wikipedia Jews » est le soi-disant « antisioniste » Roland Rance. Rance, qui vit à Londres, est un juif marxiste qui passe le plus clair de son temps à persiller les articles publiés par Wikipédia de notations judéo-centriques. Ce Rance était aussi un des opposants les plus farouches à l’association Deir Yassin Remembered (DYR) , qui est sans doute l’initiative de solidarité avec les Palestiniens la plus efficace au Royaume-Uni.

Voici un extrait des tentatives incessantes déployées par Rance afin de tenter de vandaliser l’article consacré à Israel Shamir par Wikipédia, la semaine dernière :

https://i0.wp.com/www.gilad.co.uk/storage/RRvandal%20wiki.jpg

Les faussaires de « Wikipedia Jews » sont connus depuis longtemps. D’après The Guardian, des membres de l’observatoire pro-israélien faucon Camera, qui projetaient secrètement, en 2008, d’intervenir sur Wikipedia, avaient été banni de ce site par ses administrateurs. Il y a une guerre, actuellement, autour de l’article qui m’est consacré, personnellement, par Wiki. A plusieurs reprises, les administrateurs de Wikipédia ont été contactés afin qu’ils éliminent les contaminations des Rance et autre sionistes du même acabit.

La philosophie de Wikipédia tient tout entière dans la connaissance et la mise à disposition de la connaissance. Est-ce une coïncidence, si des juifs politiques, de droite et de gauche, sont unis dans leur volonté de subvertir ce projet ? Je ne le pense pas. Encore une fois, nous sommes en présence de ce qui semble bien être un continuum sioniste : les sionistes sont tous unis contre la connaissance.

Apparemment, les organisateurs de ces cours de formation à la sionisation de Wikipédia sont d’ores et déjà en train de préparer un concours du « meilleur auteur sioniste », dont la récompense serait un voyage en montgolfière au-dessus d’Israël. J’imagine que nous avons déjà une petite idée du lauréat à l’aventure en montgolfière bleu et blanc.

Via : Gilad Atzmon.uk

Read Full Post »

https://i0.wp.com/www.courrierinternational.com/files/imagecache/article/illustrations/article/2010/06/1024/1024-diaspora-juive-A.gif

L’enquête réalisée en 1962-63 par la Commission des Affaires étrangères du Sénat des Etats-Unis sur le lobby pro-israélien dans les médias vient d’être déclassifiée à la demande de l’Institute for Research Middle Eastern Policy. Cette enquête faisait suite aux interventions de l’Attorney général des Etats-Unis, Robert F. Kennedy, pour contraindre les lobbyistes israéliens à se dévoiler.

Elle établit que le gouvernement israélien, via l’Agence juive, finançait l’American Zionist Council afin de corrompre des journalistes et de « planter » des articles de propagande dans les grands médias US (Reader’s Digest, Saturday Evening Post, Life, The Atlantic…).

A l’époque, les campagne visaient principalement à dénier l’existence du programme nucléaire militaire israélien et à faire accroire que les réfugiés palestiniens renonceraient à leur droit inaliénable au retour pour se fondre à terme parmi les autres populations arabes. Au cours de l’enquête, le gouvernement israélien réforma son système de propagande aux Etats-Unis.

Il mit en sommeil l’AZC, qui avait violé plusieurs lois fédérales, et lui substitua l’AIPAC (American Israel Public Affairs Committee), qui continua ses activités sous un montage juridique plus approprié.

Activities of Nondiplomatic Representatives of Foreign Principals in the United States. Hearings before the Committee on Foreign Relations, United States Senate (1963)

Read Full Post »

Le journal Jerusalem Post vient de publier sa liste des 50 juifs les plus influents du monde. Vous allez la découvrir. Auparavant, le quotidien rappelle quelques chiffres, que voici également : la population juive mondiale est estimée à 0,2% de la population totale: environ 13,5 millions d’individus, dont 5,7 millions vivent en Israël, 5,6 aux USA, ½ million en Russie et en France, 280 000 au Royaume-Uni et 200 000 en Allemagne.

Le Jerusalem Post rappelle par ailleurs que la dernière liste de Vanity Fair récapitulant les 100 personnes les plus puissantes du monde, comptait 51 juifs. Et cette année, le palmarès Forbes des 50 personnes les plus riches du monde inclut 10 juifs.

Et ce n’est pas tout, mais j’abrège. Au passage, je suggère à ceux qui se plaignent d’un « antisémitisme » aussi colossal qu’inexplicable, qu’un début d’explication se trouve peut-être, qui sait, dans les chiffres cités plus haut. Une idée à creuser …

Voici donc à présent les 50 juifs les plus influents du monde (selon le Jerusalem Post). La sélection est assez curieuse, par moment. Elle fait la part belle aux Israéliens et aux Américains, normal. Du côté français, c’est Strauss-Kahn qui tient le pompon. BHL y figure aussi (ouf !!!) juste après l’Académicienne. Mais pas Prasquier, le président du CRIF. Il doit être dans une de ces colères! Après tout le mal qu’il se donne ! Pas beaucoup de dissidents au système non plus. On reste dans le politiquement correct le plus strict. Mais Goldstone y figure quand même.

1. Binyamin Netanyahu
Prime Minister of Israel


2. Ben Bernanke
The chairman of the US Federal Reserve.

3. Rahm Emanuel
White House chief of staff.

4. Sergey Brin
Founder of Google

5. Shai Agassi
Founder of Better Place

6. Dominique Strauss-Kahn
Head of the International Monetary Fund
The IMF played a key role in the recent European decision to pass a trillion-dollar plan to aid Greece.


7. Shimon Peres
President of Israel

8. David Axelrod
Senior White House Adviser

9. Alan Dershowitz
Law professor, Israel advocate

10. Elena Kagan
US Supreme Court nominee

11. Alan Solow
Chairman of the Conference of Presidents of Major American Jewish Organizations

12. Ehud Barak
Defense Minister

13. Irwin Cotler
Canadian MP, human rights activist

14. Michael Bloomberg
Mayor of New York

15. Bernard Kouchner
Foreign Minister, France


16. Gabi Ashkenazi
IDF Chief of General Staff

17. Stanley Fischer
Bank of Israel Governor

18. Avigdor Lieberman
Foreign Minister

19. Sheldon Adelson
Entrepreneur and philanthropist

20. Dorit Beinisch
Supreme Court President

21. Natan Sharansky
Jewish Agency Chairman


22. Ruth Bader Ginsburg
US Supreme Court Justice

23. Mark Zuckerberg
Facebook Founder

24. Moshe Kantor
ECG President

25. Michael Steinhardt
Investor and philanthropist

26. Mortimer Zuckerman
Publisher

27. Ronald Lauder
WJC President

28. Larry Ellison
Oracle founder

29. Ruth Arnon
Biochemist

30. Elie Wiesel
Writer

31. Steven Spielberg
Filmmaker


32. Rabbi Jonathan Sacks
Chief Rabbi, UK

33. Jeff Zucker
CEO of NBC Universal

34. Joseph Lieberman
US Senator

35. Eric Cantor
US Congressman

36. Lee Rosenberg
President of AIPAC

37. Richard Goldstone
International jurist


38. Thomas Friedman
Columnist

39. Haim Saban
Media magnate

40. Jeremy Ben-Ami
J Street Executive Director

41. Shari Arison
Bank of Hapoalim owner


42. Simone Veil
French politician


43. Irving Moskowitz
US tycoon, settler supporter

44. Gill Marcus
Bank Governor, South Africa

45. Bernard-Henri Lévy
Philosopher


46. Bob Dylan
Musician

47. Roman Abramovitch
Investor, Chelsea FC owner

48. Sacha Baron Cohen
Comedian

49. Lucian Freud
Artist

50. Omri Casspi
Basketball player

Via : Jerusalem Post.com

Read Full Post »

https://i1.wp.com/www.cyberpresse.ca/images/bizphotos/435x290/201007/20/186908-elle-confirmee-elena-kagan-deviendrait.jpg

Le Sénat américain a voté par 63 voix contre 37 hier pour confirmer Elena Kagan, avocate générale des Etats-Unis, au poste de juge à la Cour suprême des Etats-Unis. Elle prêtera serment samedi.  Le président Obama, qui l’a nommée, a dit qu’elle sera une juge remarquable.

Le chef de l’exécutif américain se dit fier d’avoir marqué l’histoire en la nommant, soulignant que pour la première fois, la Cour suprême comptera trois femmes dans ses rangs.

Kagan, qui âgée de 50 ans, succèdera au juge John Paul Stevens, qui a pris sa retraite en juin. On ne s’attend pas à ce que son arrivée modifie l’équilibre idéologique de la Cour suprême, qui compte actuellement cinq membres de sensibilité conservatrice.

Elena Kagan, qui est actuellement l’avocate générale des Etats-Unis, deviendra le 112e membre de la Cour suprême. L’ancienne doyenne de la faculté de droit de l’université Harvard sera la quatrième femme à y siéger et la deuxième nommée par le président Barack Obama. Elle rejoindra les juges Ruth Bader Ginsburg et Sonia Sotomayor.

Les républicains l’accusent de ne pas avoir assez d’expérience judiciaire pour servir à la plus haute instance judiciaire du pays. Mme Kagan, qui a été avocate dans le secteur privé pendant deux ans, a passé le reste de sa carrière au gouvernement et dans le monde universitaire. Les autres membres actuels de la Cour sont tous d’anciens juges des cours fédérales d’appel.

Via : Afrique Actu.net

Read Full Post »

https://i0.wp.com/photo.lejdd.fr/media/images/archivesphotoscmc/international/religion-contre-modernite/120702-3-fre-FR/Religion-contre-modernite_pics_809.jpg

JERUSALEM, 8 juil 2010 (AFP) -Trois juifs ultra-orthodoxes ont été arrêtés mercredi en Israël pour un trafic de cocaïne évalué à un million de dollars (800.000 euros), a-t-on appris jeudi auprès de la police.

Deux jeunes gens, âgés d’une vingtaine d’années, ont été appréhendés à l’aéroport international Ben Gourion de Tel-Aviv. Un troisième homme, soupçonné d’être le cerveau de la bande, a été interpellé dans un village de religieux, près de Tel-Aviv, a précisé le porte-parole de la police Micky Rosenfeld.

Les policiers ont découvert plus de 10 kilos de cocaïne, d’une valeur marchande d’un million de dollars, dans la valise des deux suspects qui portaient l’habit noir des harédim (« craignant Dieu »), a ajouté le porte-parole.

Les deux hommes, habitants du fief ultra-orthodoxe de Bnei Brak à Tel-Aviv, revenaient du Brésil.

« Les suspects sont actuellement interrogés et nous travaillons avec la police brésilienne pour savoir qui sont leurs éventuels complices », a déclaré M. Rosenfeld à l’AFP.

La consommation de drogue est très élevée en Israël. Une étude réalisée en 2009 par l’Autorité israélienne de lutte antidrogue révélait que 5,6% des mineurs et 1,9% des adultes de 18 à 40 ans ont déjà consommé des drogues dures (héroïne, cocaïne, LSD.).

La semaine dernière, la police du Néguev en Israël a arrêté deux Bédouins israéliens et un Egyptien, qui tentaient de faire passer 72 kilos d’héroïne de l’Egypte vers Israël.

Via : La Croix.com

Read Full Post »

Older Posts »